Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

Le Covid, le Divoc, le démon kabbaliste Dibbouk et la religion du Covidisme

Hubertelie, le 17 septembre 2021


Quand, en 2020, on a entendu pour la première fois le mot Covid ou Covid-19, nous avons pensé qu’il faisait référence au Coronavirus, puisqu’il commence par « Co », comme « Coronavirus », puis se poursuit par « vi » comme « virus ». Et pour le « d » on ne comprenait pas trop, mais bon, on ne se posait pas trop de question. Mais que nenni, on avait tout faux!

Le système talmudo-maçonnico-kabbalo-mondialiste nous a hypnotisé avec une racine approchante, ou une sonorité ou une évocation approximative, pour cacher le vrai sens et la vraie origine de ce diabolique mot « Covid », car pour le coup il est vraiment diabolique quand on découvre enfin son sens!

Le mot Covid est en fait le mot Divoc mais à l’envers, et ce mot Divoc ou Divok ou Dibbouk en hébreu est un mot de la Kabbale, désignant un mauvais esprit ou un « démon qui habite le corps d’un individu auquel il reste attaché », selon les mots de l’article de Wikipedia sur le Dibbouk:

En résumé donc:

Mais, bien sûr, comme il fallait s’y attendre, l’article de Wikipedia n’établit aucun lien entre le Dibbouk et le Covid. L’article ne mentionne même pas le mot Divoc, forme latinisée de Dibbouk. Pourquoi pas?

Et même il n’y a carrément AUCUN article mentionnant juste le mot Divoc, qui est le nom donné à divers personnages de productions, à des objets, et aussi dans des jeux vidéos comme par exemple World of Warcraft:

Même moi qui ne suis pas du tout branché jeux vidéos, mais alors là pas du tout, j’ai réussi, en me bandant même les yeux et tâtant juste avec un petit doigt, à détecter Divoc dans ce jeu nommé World of Warcraft. Je ne sais pas ce que cela représente pour les amateurs, mais Divoc y est.

Et que dire si je regarde juste tout ce qui sort quand on tape « Divoc » dans Google:

Alors là on n’a vraiment pas besoin de faire la moindre déduction d’enquêteur, il suffit juste de regarder ce que Google met en tête de résultats. Quand on sait comment fonctionne Google, on sait aussi que n’importe qui ne peut, sur un mot clef connu, arriver en tête des résultats sans avoir mis la main à la poche ou être lié à ce que représente une entreprise mondiale et mondialiste comme Google.

On découvre une grande société fabriquant des masques:

Attention, les enfants, hein? Mangatchanga! (Une interjection venant du Togo et qui remonte à loin; traduisez par: « Oh mon Dieu! Que vois-je? Ça c’est du Lucifer! C’est du Belzébuth! »)

En effet, c’est du High Tech, hein? Ça, c’est pas du tout des gens qui ont été surpris par un virus sorti de nulle part, d’un marché de mangeurs de chauve-souris. Mais ça, ce sont des gens qui ont prévu le coup pendant très longtemps, et surtout qui savent que ça va durer longtemps cette affaire-là, si Dieu bien sûr ne stoppe pas entre temps cet agenda 666!

Car on n’investit pas dans une boîte pareille, oui Divoc, s’il vous plaît, si l’on sait que le Covid sera réglé après deux ou trois injections maximum de « vaccins ».  Cette religion du Covidisme, pour le démon Covid, Divoc ou Divok, oui ce Dibboukisme, c’est planifié de longue date et pour durer longtemps.

Des gens comme Jacques Attali sont incontournables quand il s’agit de comprendre l’agenda talmudo-kabbalo-maçonnico-mondialiste. Il suffit d’analyser  ces incarnations du Divoc sous les éclairages de Dieu l’Univers TOTAL, l’Etre TOTAL, l’Alpha et l’Oméga, pour découvrir le vrais sens et le vrai but de tout ce qu’ils font faire à la France et au monde, pour voir où ils conduisent le monde. Ces visages de Belzébuth ou Lucifer, oui ces manifestations de la Bête immonde de code 666 dont il a été question depuis 2000 ans dans Apocalypse 13: 1-18, conduisent le monde à ce qui est un paradis pour eux mais l’enfer et l’esclavage pour les autres. En tout cas ce serait le cas si Dieu laisse réussir les projets maléfiques de ces démons adorateurs du Divoc, et simplement Divoc ou Dibbouk eux-mêmes. Jacques Attali en est donc un magnifique spécimen, il vient lui-même de l’illustrer magistralement:

Attali-demon-demasque-face-a-anges-masques_1

Jacques Attali, qui ne porte pas de masque, est interviewé par deux personnes, un homme et une femme, qui elles, portent le masque. La femme a visiblement du mal à parler avec le masque, elle suffoque. Elle baisse de temps en temps son masque du nez pour respirer, et même parfois c’est le masque qui descend de lui même. Et à un moment, le Démon Attali fait signe à la femme de remettre le masque sur le nez, en mettant un doigt sur son propre nez. Il fait le signe trois fois, mais voyant que la femme ne réagit pas, l’indexe carrément pour lui dire de remettre le masque sur le nez. Alors donc que lui ne porte pas de masque. Scandaleux!

Cette scène est vraiment abominable, c’est d’une violence froide inouïe, c’est simplement diabolique. Jacques Attali vient de démontrer magistralement que le masque et les mesures dites « sanitaires » imposées à la France et au monde, ne sont que des symboles de domination des esclaves et d’obligation de soumission de leur part. C’est l’obligation de se plier aux dogmes de la religion du covidisme, d’adorer le Démon Divoc incarné par Jacques Attali ici.

Voici le lien de la vidéo de laquelle sont tirées ces quatre images. C’est à partir de la minute 6: 23.

https://www.youtube.com/watch?v=664KQJTRfsM&t=383s

Il y a fondamentalement deux types de démons nés humains: ceux de type Serpent (en hébreu Nahash), ce qui est le cas de Jacques Attali, mais aussi par exemple de Bill Gates (qui d’ailleurs est un meilleur exemple de ce type qu’Attali):

Sepent-Bill-Gates

…et ceux de type Dragon, ce qui est le cas par exemple de Laurent Alexandre le dragon de Komodo transhumaniste:

le-demon-laurent-alexandre … de Klaus Schwab:

Demon-Klaus-Schwab_1

Les serpents ont des apparences d’anges, ils paraissent en général comme des bienfaiteurs de l’humanité, ou simplement ils paraissent sympathiques, attirants, alors qu’ils peuvent être des démons de la pire espèce, des serpents venimeux de la pire espèce. Bill Gates en est un exemple, il faut voir les vaccins qu’il prône comme le venin du serpent qu’il est:

Vaccin_Covid_19_Serpent_Luciferase_2_1

A l’inverse, les dragons tels les Laurent Alexandre, Klaus Schwab et autres, ont une apparence qui elle au moins ne trompe pas. Ils ont un physique de méchants, ce qu’ils sont tout simplement aussi à l’intérieur d’eux, oui ils sont une âme noire, ténébreuse. Ils dégagent une énergie négative, qui est tout sauf une énergie d’amour.

Entre ces deux extrêmes on a tous les cas intermédiaires et toute la panoplie des démons nés humains, et il faut préciser que cette classification est juste phénotypique, autrement dit selon leur apparence ou phénotype, comment on les perçoit à l’extérieur d’eux.  Leur nature intérieure ou génotype ou type génétique est exactement la même, qu’ils soient serpents ou dragons de n’importe quel degré entre les deux extrêmes, et c’est la nature commune de diables. On parle bien sûr de génotype au sens universel, fondamental, existentiel de la notion de génétique. C’est-à-dire là où se détermine si l’on a affaire à un être de type divin ou de type diabolique ou démoniaque. Et là c’est une question d’énergie.

Et là encore l’énergie au sens universel de la notion, pas au sens restreint de la physique actuelle, l’énergie E mesurée en joules, comme par exemple dans la fameuse formule: E = mc². L’énergie ainsi mesurée ou calculée est ce que j’appelle l’onergie ou énergie négative, la fausse énergie positive ou l’énergie faussement positive mais en réalité négative. Elle se caractérise entre autres par le fait qu’elle est de nature à détruire la vie (par exemple on est tué par l’énergie mécanique ou cinétique d’une balle de pistolet, ou par l’énergie cinétique en cas de chute du haut d’une tour; on est brûlé par l’énergie thermique; on est électrocuté par l’énergie électrique, irradié par l’énergie électromagnétique, etc.). C’est un cas particulier de la notion universelle d’énergie, que j’appelle l’unergie, qui est l’énergie positive. Elle est par contre synonyme de vie, raison pour laquelle les connaisseurs l’appellent l’énergie vitale. Et faire le plein de cette énergie c’est faire le plein de vie.

En gros, c’est ce qui dans la Bible est appelé l’Esprit Saint ou Esprit de Dieu, l’Energie qui est tout, qui fait tout. De même que les nombres négatifs en mathématiques se définissent par rapport aux nombres positifs, comme leurs versions négatives, exactement pour la même raison l’onergie se définit comme la version négative de l’unergie. Sauf que la science officielle (et en l’occurrence la physique dont l’une des spécialités fondamentales est de faire comprendre les questions d’énergie) occulte royalement l’unergie. Certains physiciens spiritualistes ou métaphysiciens en parlaient, mais depuis que la métaphysique a été séparée de sa fille appelée la physique, qui a opté pour des paradigmes matérialistes coupés de toute spiritualité, il est de la même façon hors de question de parler en physique de l’énergie universelle, l’unergie donc. On ne parle donc que de l’onergie, qui est l’énergie matérialiste, en ce sens que c’est elle qui permet d’étudier tous les phénomènes liées à la matière, seule chose qui importe pour les physiciens matérialistes.

Cependant, il faut dire qu’à la faveur entre autres de la physique quantique et d’une physique plus moderne encore que la physique quantique, à savoir la physique informationnelle ou physique numérique (la physique à laquelle je travaille personnellement, et qui dit que « tout est information« , ce qui revient à dire que « tout est esprit », autrement dit que la manière n’est qu’une illusion, car à la base tout est information ou esprit, et la matière n’est qu’une forme particulière d’information ou esprit), oui de plus en plus de physiciens reviennent à la physique métaphysique telle qu’elle était la norme avant l’ère matérialiste, comme le montre la vidéo suivante, en version courte:

La science confirme l’existence de Dieu à travers l’univers

Ou en version longue:

Quand-la-science-rejoint-Dieu_0

Michel-Yves BOLLORÉ et Olivier BONNASSIES : « La preuve que Dieu existe »

Et au passage on note la révolution qui est doucement en train de se produire: d’un côté on a la science matérialiste qui passait pour la vraie science, mais qui en réalité était une religion déguisée appelée le scientisme, qui s’imposait à tous les esprits de manière despotique ou dictatoriale comme étant la référence incontestable. De nos jours le covidisme est une des dernières manifestations du scientisme, et les chiens de garde de cette pseudo-science qui s’est érigée en norme ou référence, sont par exemple tous les « facts checkers » et « autres debunkers » qui pullulent sur Youtube et ailleurs sur internet (les réseaux sociaux, comme par exemple Facebook), livrant une guerre farouche à tous ceux qui s’écartent de leurs dogmes. Cette religion déguisée en science et dont l’apothéose est de nos jours le covidisme, est celle incarnée par des gens comme Jacques Attali (dans le domaine politico-intellectualo-pseudo-futurologo-prophético-talmudo-kabbalo-rfido-transhumanisto-novo-ordo-mondialisme, grand annonciateur donc de l’agenda mondialiste et des prophéties auto-réalisatrices), Bill Gates (pour le domaine informatico-windowso-eugénisto-omso-ophido-reptilo-vaccino-transhumanisme), Laurent Alexandre (pour le domaine doctissimo-neuro-ophido-dragono-komodo-frankensteino-transhumanisme), Klaus Schwab (pour le domaine économico-dragono-komodo-tyranno-sauro-nazio-davosso-grandreseto-transhumanisme), pour ne parler que d’eux.

Et de l’autre côté, on a la science spiritualiste ou divine, la vraie science donc, que les incarnations précitées de la science matérialiste  avaient assassinée, qui ressuscite doucement. Car c’est le phénix qui renaît toujours de ses cendres, c’est d’elle qu’il est question dans la célèbre idée: « Un peu de science éloigne de Dieu et beaucoup y ramène ». Einstein entre autres, qui philosophiquement parlant s’inscrit dans la pensée de Baruch Spinoza, pour qui « Dieu » et « Nature » ou « Univers » sont la même chose, qui dit que « Dieu ne joue pas aux dés », était animé par l’esprit de cette science divine ou spiritualiste.  Ce qu’il appelait la « religiosité cosmique« . Sauf qu’Einstein (et Spinoza avant lui) n’avait pas pris conscience de l’importance de définir une notion d’Univers TOTAL, qui véritablement est la définition de Dieu, le Dieu universel.

Cette vérité ou cette facette spiritualiste d’Einstein met très mal à l’aise les scientifiques scientistes, ceux de la science matérialiste. Ils aimeraient tant qu’Einstein soit athée, ou à la rigueur agnostique, et c’est d’ailleurs ainsi qu’il est présenté habituellement par la pensée scientiste. Or Einstein était juste areligieux. Autrement dit, il n’était pas religieux, en ce sens que, bien que juif, il n’adhérait pas au Talmud ni à aucune religion, comme par exemple aussi le catholicisme.

Sa notion de « Dieu » dont il parlait souvent était impersonnelle, ce qui veut dire qu’il ne croyait pas en un « Dieu » personnifié, donc forcément il n’adhérait pas à l’idée que Dieu puisse se manifester comme un Fils, comme Jésus de Nazareth. Mais c’est qu’il avait tort, car ce n’est pas parce qu’il était un génie scientifique qu’il a tout compris non plus des secrets profonds de l’Univers, comme par exemple le fait que l’Univers TOTAL est FRACTAL! Le propre d’une structure ou d’une nature fractale, est que des éléments ou des parties de la structure sont de petits modèles du TOUT. Comme ici par exemple, cette structure fractale:

FractaleOmega

Ou ici, avec une fractale plus complexe:

fractale-complexe-1a

Tout petit modèle ou modèle alpha, est à l’image du grand modèle ou modèle oméga, et cette logique se répète ainsi en elle-même à l’infini.

L’Univers TOTAL, l’Etre TOTAL, l’Alpha et l’Oméga, ou DIEU au sens scientifique, a exactement cette structure, cette nature, sauf que dans son cas c’est infiniment plus complexe, plus riche. La diversité des éléments qui composent la FRACTALE-DIEU est infinie, la diversité des mondes, des univers, est infinie. Donc il y a une infinité d’univers et de mondes dans l’Univers TOTAL. Des mondes ou des univers qui sont comme celui que nous connaissons, et une infinité d’autres qui sont différents de tout ce que nous connaissons, à un point qu’on ne peut pas l’imaginer. La diversité des êtres est infinie aussi, une infinité d’êtres qui nous ressemblent et une infinité d’autres qui diffèrent de nous du tout au tout! Une infinité de mondes ou d’êtres qui sont de nature matérielle comme nous, et une infinité d’autres non-matériels, qu’on ne peut donc pas imaginer (puisque notre imagination a les limites de la matière, elle-même synonyme d’onergie), et nous employons un mot général pour qualifier tout ce qui est au-delà de la matière, et qui est le mot « esprit« , synonyme d’unergie.

Au-delà du matériel il y a donc les êtres et les mondes spirituels, unergétiques. Mais à la base tout est unergie, esprit, ce qui veut dire information. Les êtres matériels ou onergétiques ne sont que la version négative ou plus ou moins négatives de l’unergie. Par exemple, un humain (et plus généralement toute chose) très déconnecté de l’Univers TOTAL, l’Etre TOTAL, l’Alpha et l’Oméga, ou DIEU au sens scientifique, sera très onergétique, ce qui veut dire négatif. On parle alors de démon né humain (et plus généralement de démon). Comme par exemple Jacques Attali  ou Emmanuel Macron ou Bill Gates ou Laurent Alexandre ou Klaus Schwab, etc. Et à l’inverse,  un humain (et plus généralement toute chose) très connecté à l’Univers TOTAL ou DIEU au sens scientifique, sera très unergétique, ce qui veut dire positif. On parle alors d’ange né humain (et plus généralement d’ange). Entre ces deux extrêmes il y a tous les cas intermédiaires:

mortalis-et-vitalis-vampires-sont-la-racine-de-tous-les-maux

Et parmi les démons nés humains, on va avoir aussi deux cas extrêmes: ceux de type Serpent, comme Attali ou Bill Gates et ceux de type Dragon, comme Laurent Alexandre ou Klaus Schwab. Et là aussi avec les situations intermédiaires. Et bien sûr aussi on a la même différenciation chez les anges nés humains, dans leur cas les anges dont le physique ou phénotype reflète ce qu’ils sont à l’intérieur ou génotype (ils correspondent aux démons dont il suffit de regarder leur physique pour voir aussi leur intérieur noir ou leur âme toute noire), et les anges dont le physique ne reflète pas leur intérieur. Ils ont un physique désavantageux, ingrat, qui peut même leur faire ressembler à des démons, alors qu’ils ont un intérieur d’ange (ils correspondent aux démons qui ont des apparences d’anges ou de bienfaiteurs).

Bref, tout ça pour dire que l’Univers TOTAL est fait d’infinités de mondes et d’êtres, des plus divins aux plus diaboliques, des plus positifs aux plus négatifs. Ce qui ne signifie pas pour autant que sa structure ou sa logique est binaire, autrement dit que sa logique est la dualité. Sa logique ou sa nature est à la base positive, et c’est par rapport à elle que le négatif se définit comme la négation du positif, mais pas le contraire. C’est le bien qui est la référence, par rapport à laquelle le mal se définit, et non pas le contraire, à savoir que le mal serait la référence par rapport à laquelle on définit le bien. Car sans le bien, le mot « mal » n’aurait pas de sens.

Il en est ainsi  pour une raison extrêmement simple, et c’est dans les mathématiques qu’on la trouve. Les nombres fondamentaux, naturels, sont: 0, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, …, et ils sont positifs. Et c’est par rapport à eux qu’on définit les nombres négatifs: 0, -1, -2, -3, -4, -5, -6, -7, …. On a beau prendre la chose comme on veut, c’est ainsi, c’est le positif qui est la référence, la nature fondamentale. Mais si on prend les négatifs comme référence, les positifs s’en déduiraient alors ainsi: 0, -(-1),  -(-2), -(-3), -(-4), -(-5), -(-6), -(-7), …. Cela pourrait laisser croire que les nombres positifs et négatifs ont un rôle symétrique, mais en fait il n’en est rien, car en fait ici, on est simplement parti des nombres positifs pour les retrouver par une double négation ou une double négativation. Donc les nombres positifs restent la référence absolue.

On le voit encore mieux avec la fameuse règle des signes de l’algèbre:
a) (+)x(+) = (+)
b) (+)x(-) = (-)
c) (-)x(+) = (-)
d) (-)x(-) = (+)

Autrement dit, avec l’unité réelle 1, on a:
a) (+1)x(+1) = (+1)
b) (+1)x(-1) = (-1)
c) (-1)x(+1) = (-1)
d) (-1)x(-1) = (+1)

On voit clairement que le signe positif ou (+) et négatif ou (-) ne jouent pas du tout un rôle symétrique. On le voit immédiatement avec les règles b) et c). Si les deux signes étaient symétriques, alors leur multiplication donnerait une sorte de signe neutre, ou on aurait par exemple:
b) (+)x(-) = (+)
c) (-)x(+) = (-)

ce qui n’est pas le cas, car leur multiplication donne toujours (-), ce qui signifie que le signe (-) l’emporte sur (+) quand on multiplie les deux, autrement dit, en multipliant, le négatif rend négatif le positif. La symétrie est ainsi brisée, ce qui serait le cas aussi si on avait par exemple:
b) (+)x(-) = (+)
c) (-)x(+) = (+)

Là par contre ce serait le positif qui rendrait positif le négatif.

Le fait que la multiplication de (+) et (-) ou (-) et (+) donne (-) signifie que le signe (+) est aussi le signe neutre du point de vue de la multiplication (oui la multiplication et non pas l’addition), raison pour laquelle par exemple (+12) sera en pratique assimilé à la valeur absolue 12, omettant le signe (+), comme s’il était neutre donc.

La brisure de symétrie se voit aussi avec les règles a) et d):
a) (+)x(+) = (+)
d) (-)x(-) = (+)

On voit que (+) multiplié par (+) donne (+). Si les deux signes étaient symétriques, on aurait de la même façon  (-) multiplié par (-) donne (-), ce n’est pas le cas.

Une manière plus simple de voir directement que les deux signes ne sont pas symétriques, est que, si dans les quatre règles:
a) (+)x(+) = (+)
b) (+)x(-) = (-)
c) (-)x(+) = (-)
d) (-)x(-) = (+)

on intervertit les rôles des deux signes, on doit globalement retrouver les quatre mêmes règles, peu importe si ce n’est pas dans le même ordre. On dit alors aussi que ces règles sont globalement invariantes par permutation des rôles. En permutant donc, cela donne:
a) (-)x(-) = (-)
b) (-)x(+) = (+)
c) (+)x(-) = (+)
d) (+)x(+) = (-)

On voit clairement qu’on ne retrouve plus du tout aucune des règles précédentes. Non seulement cela on change complètement d’univers algébrique, on entre dans un univers « étrange » où multiplier deux nombres positifs donne un nombre négatif, où multiplier deux nombres négatifs donne encore un nombre négatif, où multiplier deux nombres de signes opposés donne un nombre positif…

Cet univers apparemment « bizarre », qui a longtemps dérouté les mathématiciens, est depuis pas mal de temps connu comme l’univers des nombres complexes. Pour le voir, il faut exprimer ces règles avec l’unité des nombres complexes, habituellement noté « i« , et qui vérifie l’égalité:
i² = -1 ou:  i x i = -1.

Egalité qui a été considérée comme étrange pour les mathématiciens, ou en tout cas pour les lois algébriques des nombres réels, auxquelles ils étaient habitués. Notamment que tout nombre réel, positif ou négatif, quand il est au carré, c’est-à-dire quand il est multiplié par lui-même, donne un nombre positif (règle a) et d) plus haut). Or on a ici un nombre i qui élevé au carré ou multiplié par lui-même donne un résultat négatif.

D’où le fait qu’ils ont appelé cette unité des nombres complexes « i« , comme « imaginaire ». Ce nombre est  ainsi qualifié car ils ont cru, à tort, que cela ne décrivait pas un monde réel mais un monde « imaginaire ». Mais depuis les nombres complexes se sont révélés décrire eux aussi un autre aspect du monde réel. Voici donc les règles pour les nombres complexes:

a) (-i)x(-i) = (-1)
b) (-i)x(+i) = (+1)
c) (+i)x(-i) = (+1)
d) (+i)x(+i) = (-1)

On note que la multiplication de deux complexes purs donne un nombre réel, contrairement aux nombres réels qui par multiplication de deux réels donne un réel. En fait les nombres complexes ne sont qu’une facettes des nombres réels. Et tout type de nombres dont on puisse parler n’est en fait qu’une facette des nombres entiers naturels: 0, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, …. Ils sont la définition fondamentale de la notion de numérique, autrement dit d’information, et toute chose dans l’Univers TOTAL est une information, tout est numérique. (Voir pour cela: Conception générative des entiers, et structure réalie , et: Générescences, Nombres entiers variables et Structure de corps omégacyclique).

La Science de l’Univers TOTAL (à laquelle je travaille avec mes associés) montre que toute chose existe dans l’Univers TOTAL, l’Univers-DIEU, toute chose est vraie, toute chose est possible, toute chose est réelle (voir Les notions élémentaires de la Science de l’Univers TOTAL permettant de mieux comprendre ce site Nouvelle Genèse). Une chose donnée peut ne pas exister, ne pas être vraie, possible, réelle, dans un univers donné, un monde donné. Mais elle existe, elle est vraie, possible, réelle, dans un certain monde ou univers dans l’Univers TOTAL, et même une infinité, du fait de la nature FRACTALE de l’Univers TOTAL, où tout se répète une infinité de fois. Le tout est simplement de se trouver dans le contexte où la chose qui n’existe pas dans le contexte courant où l’on se trouve, existe. Elle semble « imaginaire » dans le contexte courant où elle n’existe pas, mais dans le contexte où elle existe, elle est aussi réelle et physique que tout ce que nous appelons « réel » dans le contexte courant.

Donc inutile de se demander désormais si Dieu existe, d’autant plus que Dieu en question est l’Univers TOTAL dont nous parlons, l’Ensemble de toutes les choses et de tous les êtres. Donc inutile aussi de se demander si les anges ou les démons existent (comme par exemple l’ange Gabriel ou le démon Divoc), car ils existent forcément dans un certain domaine d’existence, hors de notre monde, univers ou réalité. Ou même ils peuvent exister dans notre monde, univers ou réalité, mais cela nous est caché, ou nous sommes empêchés de les percevoir. Et l’intérêt des démons est de nous empêcher de les voir ou de les percevoir, alors qu’ils peuvent juste être sous nos yeux, sous notre nez, à la télé, dans la rue, etc.. Mais seulement ils ont une apparence humaine ou un phénotype humain, alors que génotypiquement ils sont autre chose. Nous les croyons « imaginaires » alors qu’ils sont bien réels, et ils mènent même leurs agendas sataniques, diaboliques, démoniaques, maléfiques, juste sous notre nez…

Attali-demon-demasque-face-a-anges-masques_1

Et ils nous forcent même à porter des masques en signe d’adoration pour eux, en signe de pratiquants forcés de la nouvelle religion du covidisme qu’ils instaurent:

Oui, l’apothéose de leur religion scientiste, leur obscurantisme (ou leur occultisme ou leur Kabbale ou leur sorcellerie) déguisé en science. Toute chose existe dans l’Univers TOTAL, l’Alpha et l’Oméga, l’Univers-DIEU. L’Univers que Spinoza ou Einstein n’ont pas su définir ou appréhender, mais néanmoins c’est déjà brillant et génial d’avoir au moins compris que la notion de Dieu et la notion d’Univers doivent être la même notion. Einstein ne croyait pas au Talmud et ne pratiquait pas la Kabbale, et il avait bien raison!

Talmud01Son tort était de n’avoir pas compris que le Dieu dont parle la Torah et plus généralement le Tanakh ou Ancien Testament, est le vrai Dieu qu’il cherchait à comprendre dans sa physique et sa « religiosité cosmique« .

Parce qu’il n’a pas compris cela, il n’a pas compris aussi qu’en fait l’énergie dont il parlait dans sa physique n’était pas l’énergie positive, comme la physique de ce monde et ses paradigmes le font croire, mais en fait l’énergie négative, oui l’onergie.

energie-relativiste-et-quantique_1

La nature négative de l’énergie dans notre monde et notre univers se voit concrètement par le fait que cela détruit la vie, la nature, des choses positives. En thermodynamique cela se traduit par le fait que l’entropie fait naturellement évoluer les choses irréversiblement vers un état de désorganisation, et les organismes vers le vieillissement.

entropie-entrupie

L’entropie est donc en fait une grandeur fondamentalement négative, puisqu’elle est synonyme de désorganisation, de destruction, de vieillissement et de mort, une notion négative dans l’absolu. C’est la néguentropie ou entropie négative qui est synonyme d’organisation, de création, de rajeunissement et de vie. Si donc on doit multiplier l’entropie par un nombre négatif pour avoir une notion de nature positive, c’est que l’entropie est de nature négative dans l’absolu, et elle traduit aussi la nature négative dans l’absolu de l’énergie E dans notre monde ou notre univers (voir Il y a deux notions d’entropie : celle de l’Unergie (de l’Univers TOTAL), l’uni-entropie ou entrupie, et celle de l’Onergie (de l’Onivers), l’oni-entropie.).

Cela, Einstein ne l’avait pas compris, sinon il aurait découvert aussi que la vraie énergie, l’énergie positive, est celle du Dieu dont parle le premier livre de la Torah, Béréshit communément appelé la Genèse, dont il est dit: « Au commencement Dieu créa les cieux et la terre » (Genèse 1: 1). Et cette énergie positive, divine, est celle dont il sera plus abondamment question dans le Nouveau Testament.

Mais revenons à notre analyse sur la notion fondamentale de positif et de négatif. L’impression de symétrie du positif et du négatif vient de ce qu’effectivement ils sont symétriques quand l’opération faite est l’addition:

a) (+) + (+) = (+)
b) (+) + (-) = sva
c) (-) + (+) = sva
d) (-)+(-) = (-)

Et « sva » signifie « selon les valeurs absolues », pour dire que le résultat aura le signe de celui des deux nombres qui a la plus grande valeur absolue. Si c’est la même valeur absolu, alors le résultat sera 0. Par exemple:
(+7) + (-5) = (+2)
(+2) + (-6) = (-4)
(+3) + (-3) = 0

Mais ce qui nous intéresse ici, c’est qu’en observant les quatre règles d’addition, elles sont symétriques. En effet, en permutant (+) et (-), cela donne les mêmes règles:
a) (-) + (-) = (-)
b) (-) + (+) = sva
c) (+) + (-) = sva
d) (+)+(+) = (+)

Bref, malgré la symétrie avec l’addition, le positif et le négatif ne sont pas symétriques à tout point de vue. Cela vient donc de ce que le positif est la nature fondamentale de l’Univers TOTAL et de ses éléments, et le négatif se définit par rapport au positif.

Là où donc, à l’ère de la religion du covidisme le scientisme déguisé en science est en train d’être démasqué pour ce qu’il est, la vraie science par contre, la Science de Dieu, se manifeste aussi doucement, elle s’imposera, malgré tout ce que les démons, les esprits scientistes, font pour l’étouffer. La Science qui montre que non seulement Dieu existe, est le créateur de tout, mais surtout il est TOUT, oui l’Univers TOTAL l’Alpha et l’Oméga. La matière est une illusion, elle n’est qu’une émanation du non matériel, du spirituel, ou de l’esprit, ce qui veut dire de l’information, du numérique.

Mais revenons à notre analyse sur le covidisme.

Le lien entre Divoc et Covid n’est plus à faire, c’est plus que clair! Il ne restera plus qu’à établir le lien entre Divoc et Dibbouk, et l’enquête est terminée. C’est même déjà fait, comme dans Columbo on connaît déjà, dès le début, le coupable, à savoir Lucifer ou Satan le Diable ou encore Belzébuth, le chef des dibboukim, c’est-à-dire démons au pluriel en hébreu (voir Apocalypse 12: 7-12).

On sait qui est la Bête immonde de nom de code 666 (Apocalypse 13: 11-18). Il se signe lui-même, il affiche le nom de sa MARQUE! Et on sait que la Géhenne, à la fois le lieu du confinement éternel et le Lac de Feu divin, l’attend (Apocalypse 20: 1-3, 7-10).

Mais bon continuons l’enquête en revenant à Wikipedia. Vous savez, cette encyclopédie « libre » censée contribuer à comprendre le monde. Ce mot Divoc, ce n’est quand même pas rien en Israël, en France et dans le monde. Et notamment quand on consulte tous les résultats qui sortent quand on tape « Divoc » dans Google, car là on ne s’est arrêté que sur le premier et déjà nous sommes époustouflés.

Mais non seulement donc Wikipedia ne dit mot de Divoc dans cet article sur Dibbouk (ce qui peut se comprendre), mais en plus AUCUN des articles de Wikipedia ne contient le mot Divoc, quand on tape ce mot dans le moteur de recherche de Wikipedia lui-même:

Mot inconnu au bataillon donc, et alors là ce n’est pas normal du tout. Comme on le voit, le moteur de recherche de Wikipedia renvoie carrément à Dijon, quand on veut savoir ce qu’il dit de Divoc. Donc selon Wikipedia, il y aurait plus de lien entre Divoc et Dijon, qu’entre Divoc et Dibbouk… C’est ça hein?

Là c’est qu’il y a quelque chose de louche dans cette affaire, on voudrait cacher exprès le lien entre DibboukDivoc et Covid, qu’on ne s’y prendrait pas autrement!

D’autant plus quand on va jusqu’à lancer les chiens de garde du système de mensonges appelés « fact checkers » pour nier explicitement le lien entre Dibbouk, Divoc et Covid:

La question posée est: « Est-ce que COVID lu à l’envers signifie ‘Possession par un Esprit Démoniaque’ en Hébreu? » Je vous laisse deviner la réponse apportée par ce journal.

D’abord observons qu’il y a plus d’un vice ou plus d’un flou dans cette question, qui posée ainsi est une fausse question.

Car pour que cette question gagne en précision, il aurait déjà fallu dire: « Est-ce que COVID lu à l’envers, à savoir DIVOC, signifie ‘Possession par un Esprit Démoniaque’ en Hébreu? ». Là on sait que la question est: « Est-ce que DIVOC signifie ‘Possession par un Esprit Démoniaque’ en Hébreu? » On y voit déjà plus clair.

Et alors apparaît le second vice de la question, qui n’est pas vraiment la question posée. C’est comme demander: « Est-ce que ‘Vaccin à ARN messager’ signifie ‘Vaccin pour causer de graves effets secondaires à beaucoup de vaccinés?’ » Posée comme cela, la réponse à la question est évidemment non, même si cela s’avère que ces vaccins causent de graves effets secondaires. Ici donc, on ne dit pas que c’est la définition de « Vaccin à ARN messager ».

C’est pareil avec la question de ce journal: on ne dit pas que « Covid » signifie « ‘Possession par un Esprit Démoniaque’ en Hébreu » et même pas tellement que « Divoc » signifie « ‘Possession par un Esprit Démoniaque’ en Hébreu ».

Il y a en fait deux questions en une, la première, et la plus importante, étant de savoir si « Divoc » a un lien avec le mot hébreu ou plus exactement de la Kabbale « Dibbouk », qui, lui, comme le dit l’article de Wikipedia, désigne bel et bien un mauvais esprit qui possède. Donc est-ce que Divoc a un lien avec ça?

Et ensuite, seulement dans un second temps, la question est de savoir si Divoc a un lien avec Covid?

Pour la première question, il suffit juste de taper dans Google « divoc hébreu ».

Et là, le résultat est très édifiant, on arrive tout de suite sur l’article de Wikipedia qui parle de Dibbouk!

S’il n’y a aucun lien entre Divoc et Dibbouk, pourquoi donc Google sort-il en premier résultat l’article de Wikipedia qui traite de Dibbouk, quand on tape « divoc hébreu »?

Et ce malgré un effort évident pour cacher ce lien, que les initiés connaissent. Comme par exemple aussi ce que dit le second lien après le premier mis en évidence par Google.

Il s’agit d’un judaïsant Marc-Elie, qui dans la page qui suit explique clairement le lien entre: CovidDivoc et Dybbuk (ou Dibbouk).

http://www.seraphim-marc-elie.fr/2020/07/reflexion-symbolique-sur-le-covid.html

Extrait en image:

Extrait en texte:

« Bogdan Herzog, le mystique roumain de Timisoara, note que si vous écrivez — COVID — en lettres hébraïques et que vous le lisez de droite à gauche — DIVOC — comme se lisent les mots hébreux, vous obtiendrez דיבוק, — Dybbuk — le démon des cabalistes, l’esprit maléfique susceptible de pénétrer et de posséder une personne souffrant d’une intensification des émotions ».

Le Dybbuk est une figure populaire du folklore juif, qui fait l’objet de pièces de théâtre et de films.

Herzog poursuit son analyse : l’analogie avec la possession démoniaque n’est peut-être pas aussi simpliste, voire comporte une certaine profondeur. »

Et on note que, juste après les deux premiers résultats qui renvoient à Dibbouk quand on tape « divoc hébreu », Google met en troisième un lien de « fact checkers » qui, bien sûr, a pour but de nier le lien entre Covid, Divoc et Dibbouk.

Et voici un article sur Facebook publié par une femme juive, Véronique Lévy, qui expliquait clairement le lien entre CovidDivoc et Dibbouk, mais qui a été censuré à la vitesse de l’éclair!

Et pourquoi?

La vérité n’est jamais du côté de ceux qui censurent (on ne parle même plus de la monstrueuse censure sur Youtube), interdisent le débat et la diversité des opinions, imposent une pensée unique! Car la vérité ne craint jamais d’être confrontée au mensonge, mais c’est bien le mensonge qui a tout à craindre d’être confronté à la vérité!

Il se passe donc qu’un grand nettoyage est en cours sur le web, ou en tout cas sur les grandes plates-formes des réseaux sociaux, pour supprimer donc, et à grande vitesse, tous les contenus faisant le lien interdit entre entre CovidDivoc et Dibbouk.

Ah oui, c’est le nouveau grand sujet qui fâche! Cela ne m’étonnerait pas que d’ici peu de temps on ne trouve même plus les sources ou les articles que nous avons mentionnés. Les algorithmes de Google vont sans doute faire une nouvelle mixture et concocter de nouvelles potions pour rendre  invisibles (en matière de référencement) les voix qui font le lien interdit entre CovidDivoc et Dibbouk.

Leur préoccupation est surtout de couper tout lien entre Divoc et Dibbouk! Car pour ce qui est du lien entre Covid et Divoc, c’est déjà raté, à moins de faire disparaître des sociétés comme celle-ci:

Ah là c’est foutu, ils se feraient hara-kiri en renonçant à leur nouveau business de la Maladie!

Et puis tout simplement, il faut vraiment être covidiot (un vrai covidiot et pas comme au Québec où les autorités traitent ainsi ceux qu’ils appellent les « complotistes », qui remettent en question leurs mensonges), oui il faut vraiment être idiot, être dupe plus simplement encore, pour ne pas remarquer que COVID, c’est DIVOC à l’envers!

Ces serpents d’Eden et progénitures du Nahash prennent vraiment les gens pour des limaces, en continuant d’essayer de les hypnotiser pour qu’ils ne voient pas l’évidence. Même profondément endormis sous la plus terrible hypnose du Serpent, certains commencent à ouvrir un peu les yeux!

Donc pour le lien entre COVID et DIVOC , c ‘est réglé, c’est cuit pour eux.

Il reste l’autre compréhension qu’ils mettent tout le paquet pour empêcher d’avoir, c’est donc le lien entre Divoc et Dibbouk, et du coup, par transitivité (comme on dit en mathématiques en parlant de relation d’équivalence), le lien entre Covid et Dibbouk. Je ne pense pas qu’ils pourront supprimer tout ce qui a déjà établi le lien entre Divoc et Dibbouk.

En voulant faire cela, ils ne pourront qu’attirer toutes les suspicions sur eux. Autrement dit, en se livrant à cet autre acte de complot, ils ne pourront qu’alimenter eux-même ce qu’eux-même appellent la « théorie du complot ».

Un proverbe dit: « Quand on montre du doigt la lune, l’idiot regarde le doigt ». En effet, le sage doit regarder ce que le doigt lui montre, à savoir donc la lune.

Or ici, nous sommes dans une logique inverse. Nous sommes en présence d’un système, à commencer par Google, Facebook et autres, de gens divers, qui ont le doigt pointé sur la lune, ici le lien entre Divoc et Dibbouk, ou entres Covid et le démon kabbaliste Dibbouk, qui est ici la lune. Et quand les gens regardent le démon Dibbouk, ou les dibboukim, alors ils disent: non, il ne faut pas regarder la lune montrée, mais juste le doigt, juste le Covid.

Regardez juste les masques, les beaux modèles High Tech et de toutes les couleurs, comme par exemple ceux proposés par la société Divoc… Ou regardez les vaccins, concoctés avec le plus grand amour, pour votre santé et votre bel avenir….

On a l’habitude avec ce système satanique, qui est de disséminer partout des indices et les pièces du puzzle, pour qu’ils puissent nous accuser devant le Tribunal de Dieu face à notre défense qu’on ne savait rien ou qu’ils ne nous avaient rien dit (car le but des démons nés humains, est d’accuser leurs victimes à leur place). Mais dans le même temps ils nous empêchent d’assembler les pièces du puzzle pour avoir une compréhension globale des choses.

L’argument classique est: « Cela n’a rien à voir ». Or cela a toujours tout à voir, le hasard est une illusion. Surtout ici où il suffit juste de grattouiller un peu pour que la vérité saute aux yeux!

Nous sommes bel et bien en présence d’une nouvelle religion internationale qui ne dit pas son nom, et qui est le Covidisme, oui le Divokisme ou Dibboukisme. C’est la religion de la mort et de l’extermination de l’humain créé à l’image de Dieu, mais religion déguisée en bienfaisance sanitaire.

C’est un culte rendu aux dibboukim, les démons dont le chef est le Dibbouk, le Démon, alias le Diable ou Satan ou Lucifer, ou encore Bélzébuth le chef des démons, ainsi que Jésus en parle dans les évangiles (Luc 11: 15). Pour le dire dans le langage de l’Apocalypse, c’est le culte de la Bête immonde de nom de code 666 (Apocalypse 13: 11-18). C’est tout simplement ça qui se passe.

C’est la Bible qu’il faut à présent ouvrir pour comprendre le monde à la lumière de la Science de l’Univers TOTAL, l’Alpha et l’Oméga (hubertelie.com). Et si l’on a compris ce qui se passe, on a compris aussi quel sera le dénouement, et le rôle que l’on doit jouer dans ce dénouement.

Le Mal ne peut pas gagner, il ne peut que remporter de petites victoires, mais jamais la guerre! La victoire finale appartient à Dieu, à Jésus Christ, à l’Esprit de Dieu, aux forces de Lumière (Apocalypse 19: 11-21).

Si ce que vous avez lu dans cet article vous a éclairé, alors éclairez d’autres aussi. C’est votre part dans la guerre qui se déroule entre les forces de lumières et les forces des ténèbres. Il ne s’agit donc pas de rester passif, pour que cela se fasse, mais soyez actifs. Ce sont les douleurs d’accouchement d’un autre monde, le monde de Dieu (Apocalypse 21: 1-7).

Hubertelie, le 17 septembre 2021


D’autres analyses à découvrir (et à partager!) :

IL FAUT LES DÉCHOIR DE LEUR PRÉTENTION D’ÊTRE DES HUMAINS ! (16/07/21)

Sur BFMTV, c’est-à-dire BF Mensonges TV (31/07/21)

Requête de non-consentement

Publicité

Auteur : AbbyEve

J'étudie la Science de l'Univers TOTAL, ma grande Révélation : le Paradis perdu et Retrouvé, le Paradigme de l'ALTERNATION.

12 réflexions sur « Le Covid, le Divoc, le démon kabbaliste Dibbouk et la religion du Covidisme »

  1. Merci Hubertelie pour votre lucidité je essaie de vous lire et partager sur Facebook mais vos pages et les miennes sont bloquees
    Ils envoie des faux messages sur ma boîte e-mail et la bloque comme mon téléphone peut être arriverons nous a communiquer un jourje me confie à votre prière pour vaincre des pratiques de manipulation mentale
    Valérie
    Merci

    J’aime

  2. Pour ce qui est de world of warcraft c’est un joueur qui a choisi ce nom il a du tomber sur celui-là en faisant des recherches, les gens cherche souvent des noms de démon, elfe,ange, guerrier. Mais là non ce n’est pas du complotisme juste un mec qui a choisi de s’appeller Divoc et si ça se trouve il a trouvé marrant de mettre covid à l’envers…

    J’aime

    1. C’est une hypothèse, mais je constate simplement le nom Divoc apparaît dans un jeu vidéo, c’est tout. Tout comme je constate qu’il y a une importante société nommée Divoc, qui commercialise des masques et des produits en relation avec le Covid. C’est un hasard aussi, peut-être. Vous avez le droit de croire encore au hasard, pas moi.

      J’aime

  3. avez vous remarqué sur le devant des masques divov , le signe ‘etoile de mercedes benz’ inversé. ou plutôt signe ‘peace and love’ inversé , C’est en fait la signature de Néron , le signe sous lequel les premier chrétiens étaient donné a manger aux lions pour divertir Néron

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :