Cette contrefaçon de l’Esprit de la Vérité qu’est le Supramental

La contrefaçon de l’Esprit de la Vérité qu’est le Supramental, la Supraconscience.

Source : https://www.hubertelie.com/u_psy_scien-fr-660-000-supramental-contrefacon-esprit-verite.html


Qu’est-ce que le Supramental et quel est le problème?

L’Esprit de la Vérité met en lumière les contrefaçons lucifériennes

Le mot «gnose» vient du grec «gnosis» qui veut dire « connaissance ». Dans un monde normal, c’est-à-dire justement un monde basé sur le paradigme de l’Univers TOTAL, les mots «gnose», «connaissance» et «science» devraient être de parfaits synonymes, et c’est ainsi que l’on voit les choses du point de vue de l’Univers TOTAL. Mais nous vivons dans un monde anormal, un monde de Négation, et là le mot « gnose » en un sens strict désigne une idéologie de Négation, notamment luciférienne, ce qui veut dire une fausse lumière, des idées vraies en apparence.

A la question: Qu’est-ce que le Supramental? Je dirai simplement que c’est l’une des gnoses lucifériennes les plus représentatives de la pensée de Lucifer, le Serpent d’Eden, alias Satan le Diable (voir Genèse 3: 1-5; Jean 8: 44; Apocalypse 12: 9). Le terme « supramental » dans la bouche de ses « adeptes » désigne tantôt une idéologie gnostique qui a ses enseignements fondamentaux, et tantôt une faculté que possède le (la) supramentaleux(se), et même un pouvoir, qui vient de sa connexion avec son « Esprit », vu comme étant au-delà du mental, et même d’un stade intermédiaire appelé le « surmental ». Il n’est pas rare de les entendre parler de « descente du Supramental » ou encore de « descente de l’Esprit », pour parler de cette connexion avec cet « Esprit ». Force est de noter que cet « Esprit » est celui du (ou de la) supramentaleux(se), car on l’entendra souvent dire: « mon Esprit », et non pas: « L’Esprit ». Et cet « Esprit » n’est pas DIEU non plus, et même pas la « Source » dont parlent pourtant aussi les supramentaleux (ses).

Selon mon analyse, cette entité floue, nébuleuse, qui n’est pas DIEU, ou qui n’a pas une définition équivalente, qui est la clef même de la notion de Supramental, qui confère une caractéristique si individualiste voire égocentrique du (ou de la) supramentaleux(se), cet « Esprit » qui confère au Supramental une idéologie anti-biblique, etc., ne peut qu’être Lucifer, une entité de Négation.

Voilà en toute première approche comment je définirais le Supramental. La notion s’affinera au fur et à mesure des précisions de ces caractéristiques que nous avons brossées dans leurs grandes lignes, mais aussi de l’expérience avec tel(le) ou tel(le) supramentaleux(se). Car s’ils partagent un certain socle idéologique commun, il est vrai aussi que chaque supramentaleux(se) a ses visions propres, chacun(e) met le Supramental un peu à sa sauce…

Et maintenant aussi, commençons à mettre le Supramental en perspective avec l’Esprit de Dieu, l’Esprit Saint, autrement dit l’Esprit de la Vérité qui habite votre serviteur, et qui est aussi l’Esprit du Christ, l’Esprit de la Bible. Etant entendu que le Supramental ne se situe clairement pas dans le paradigme biblique, c’est le moins qu’on puisse dire. Il se situe ouvertement dans le paradigme anti-biblique, le Dieu de la Bible étant vu comme le « Démiurge », la manière de dire « Diable » dans le langage gnostique. Cela n’empêche pas le Supramental de marcher sur les mêmes terrains que la Bible (en adoptant par exemple souvent les mêmes termes), dans le but très évident de se poser comme la vérité authentique, et de reléguer les connaissances bibliques au mieux au rang de vérités médiocres ou primitives, et au pires d’erreurs ou de faussetés. En gros, si le Supramental utilise un même mot que la Bible, ou évoque une même notion que la Bible, il faut laisser tomber celle de la Bible et considérer celle du Supramental.

Pour cette raison, le Supramental est la contrefaçon de l’Esprit de la Bible, l’Esprit qui est le mien. Et évidemment, le Supramental dira que c’est l’Esprit de la Bible est qui est la contrefaçon… Alors je dis simplement qu’il suffit de comparer la gnose associée au Supramental avec la Gnose associée à la Bible, qui se révèle aujourd’hui, à savoir la Science de l’Univers TOTAL ou Science de Dieu. Et alors il apparaîtra très clairement que le Supramental enferme les esprits dans ce que j’appelle l’Onivers ou Univers de Négation (autrement dit l’Enfer au sens large), et ce que le Supramental appelle l’Astral. L’Esprit du Supramental se situe juste dans le haut-Astral (autrement dit le haut-Onivers, les zones supérieures de l’Univers de Négation), d’où il peut tromper et faire croire qu’il est la lumière…

Mais avec l’Esprit de la Bible, l’Esprit de la Vérité, l’Esprit de Dieu, nous accédons à l’Univers TOTAL, l’Alpha et l’Oméga, autrement dit nous nous reconnectons pleinement avec DIEU. Nous retrouvons la Divinité perdue à cause de la Négation, c’est-à-dire Lucifer, Satan le Diable, le Serpent d’Eden, qui est l’Esprit caché derrière le Supramental, et plus généralement toutes les gnoses lucifériennes.

Depuis la nuit des temps, chaque fois qu’un phénomène divin est sur le point de survenir dans le monde, Satan le Diable, le Serpent, fait venir avant une contrefaçon dans le but de tromper et de détourner ceux qui attendent cette manifestation divine.

Par exemple, le monde attend-il le Christ, le Messie? On peut s’attendre à ce que le Diable fasse venir avant de faux Christs, des anti-Christs (voir Matthieu 24: 23-28; 1Jean 2: 18).

A la première venue du Christ, il est écrit qu’à son baptême par Jean-Baptiste l’Esprit de Dieu descendit sur lui sous la forme d’une Colombe (Matthieu 3: 13-17):

Et aussi, à la Pentecôte, l’Esprit Saint descendit sur les disciples et se distribua sous forme de langues de feu sur la tête de chacun d’eux.

Des textes de la Bible comme par exemple Ezékiel 37: 1-11 annoncent un grand baptême final d’Esprit Saint, suite à la mission de l’Esprit de la Vérité dont Jésus parle en Jean 16: 7-15, qui doit guider dans toute la vérité. Cette grande œuvre de Vérité finale est actuellement en cours dans le monde, il s’agit du Nouveau Paradigme, la Science de l’Univers TOTAL, la Science de Dieu.

Mais qui accueille cette œuvre? Est-ce de cela qu’il s’agit quand on parle ici de « Supramental »? Ou là de « Feu de l’Esprit », etc.? Voici par exemple ce qu’on lit à ce site « Transition 2017 »

« Vous assistez présentement à l’arrivée du Supramental au sein de la Conscience ordinaire de l’humanité pour les êtres éveillés. L’Éveil étant, la capacité à percevoir et à Vibrer au sein de certaines structures, traduisant, par là-même, votre capacité à vous établir au sein de la nouvelle Conscience Unifiée. Beaucoup d’entre vous, à différentes étapes, depuis quelque temps, vivez, de différentes façons, les prémices de l’arrivée de cette Vague Galactique, comme vous la nommez aujourd’hui. De mon vivant, j’avais appelé ça le Supramental et j’y reviendrai car cette notion de Supramental est fondamentale. En un langage plus occidental et plus ancien, je dirais que c’est le Feu de l’Esprit, correspondant, dans votre tradition chrétienne, à ce qui pourrait être appelé la Pentecôte, descente de l’Esprit-Saint, Flamme de Feu venant se poser sur votre tête et dans votre Cœur, réalisant un certain nombre de charismes, comme le parler en langue et bien d’autres.

Beaucoup parmi vous, ici et ailleurs, ont vécu des processus plus ou moins anciens (d’activation de fonctions de la Conscience et de Vibration) au sein de vos chakras, vous ayant amené à constituer ce qu’il est convenu d’appeler le Corps de Lumière, à éveiller un certain nombre de structures, endormies jusqu’à présent. Certains mots vous sont connus, ne serait-ce que de façon littéraire, depuis fort longtemps, en particulier ce qui était appelé l’éveil de la Kundalini, la réception de l’Esprit-Saint. De mon vivant, j’ai choisi d’appeler cette Lumière, ce retour, Supramental car tout, effectivement, oppose le mental et le Supramental. L’action du Supramental est justement de transcender le mental et de le dépasser, ce qui signifie que, sous l’influence du Supramental, le mental ne peut coexister« .

On nous parle donc de « Supramental », de « Vibration », d' »Eveil », de « Vague Galactique », de « chakras », de « Corps de Lumière », de « Kundalini », et j’en passe, et on relie cela gaiement au « Feu de l’Esprit », à la « Flamme de Feu »; à la « Pentecôte », à l' »Esprit Saint », etc.. Bref, on relie cela à la Bible. Mais quel rapport avec l’Esprit de la Vérité (Jean 16: 7-15) et à la Science de l’Univers TOTAL qu’il fait? Quel rapport avec l’Unergie dont il parle?

Oui, parle t-on de la Science de l’Univers TOTAL, l’Alpha et l’Oméga à l’œuvre dans le monde depuis des années?

Une fois encore donc, les contrefaçons lucifériennes. Comme aussi cette femme dans son lexique du Supramental à cette page, on utilise le langage biblique, le langage divin, pour faire de l’anti-biblique, de l’anti-divin. La langage de l’authentique pour faire de l’ombre à l’authentique, et même pour étouffer l’authentique, au moins en ce sens que les gens à la recherche de l’authentique sont détournés et drainés vers les fausses lumières, ces œuvres lucifériennes.

Il suffit d’examiner l’idéologie du Supramental et d’avoir aussi un minimum de culture biblique, pour y reconnaître l’une des idéologies mêmes du Serpent d’Eden (Genèse 3: 1-5):

Le Serpent du Supramental et Eve…

En gros, être « Dieu » sans Dieu, ou en tout cas pas le vrai DIEU, Unique, Universel, l’Univers TOTAL, l’Alpha et l’Oméga. Pas le DIEU de la Genèse, des Evangiles (pas Jésus donc), de l’Apocalypse, de la Bible. On ne se connecte pas à l’Esprit Universel, à l’Esprit Unique, du DIEU Unique, l’Esprit Saint ou l’Unergie. Mais on se connecte à SON propre Esprit, et on est guidé par lui, autrement dit par soi-même. Une idéologie égocentrique donc, centrée sur l’ego.

Et il suffit d’examiner aussi l’idéologie du Supramental pour s’apercevoir que c’est celle d’un masculin-serpent qui a la caractéristique de détourner vers le Serpent la Femme Divine ou Eve. Pour le dire autrement, le Mental ou l’Esprit est une essence plutôt masculine, de générescence U ou ER, ce qui incarne l’Ego dans son sens normal. Tandis que le Coeur ou l’Amour est une essence plutôt féminine, de générescence UU ou ALTER, ce qui incarne l’Altérité.

Pour cette raison, le Supramental, par nature d’orientation masculine, qui est de nature à flatter l’ego, aura tendance, qu’on le veuille ou non, à « masculiniser » la Femme (comme on le voit très bien avec Isabelle le Feu de l’Esprit), à lui faire perdre son essence d’ALTER, ce qui est une forme de vampirisme qui la mettra tôt ou tard mal à l’aise si elle est une vraie Eve.

Et paradoxalement, cette « masculinisation » d’Eve censée faire d’elle la « Femme intégrale » la rend en fait plus esclave du serpent-masculin. Une illusion donc, une idéologie vampirisante des Eve…

Mais avec l’Esprit de la Vérité, l’Esprit de Dieu donc, l’Unergie, Eve renoue avec son essence d’ALTER:

Elle retrouve son essence: l’Alternation et le XERY.


Aurobindo Ghose et ses successeurs. Quelques doctrines du supramental

Même si l’idéologie supramentale remonte au Serpent d’Eden, comme on l’a vu, de nos jours, le penseur de l’Inde Aurobindo Ghose, dit Sri Aurobindo, peut être considéré comme l’un des pionniers de l’idéologie supramentale.

On lit ceci sur son idéologie dans Wikipedia:

« Sri Aurobindo caractérise la conscience humaine comme une conscience mentale:

« Dans la terminologie de notre yoga, le substantif « mental » et l’adjectif « mental » sont utilisés pour désigner spécialement la partie de la nature qui a rapport avec la cognition et l’intelligence, avec les idées, les perceptions de l’esprit ou la pensée, les réactions provoquées par les objets sur la pensée, les formations et les mouvements vraiment mentaux, la vision et la volonté mentales, etc. ».

La conscience mentale humaine englobe selon lui une conscience vitale héritée des animaux et une conscience physique héritées des premières formes de vie.

Au-delà des plus hautes cimes supraconscientes de la conscience mentale, Aurobindo affirme qu’il nous est possible d’expérimenter un « supramental », qui est une connaissance directe de la vérité aujourd’hui connaissable indirectement et partiellement par notre intelligence mentale:

« Par supramental, j’entends la Conscience de vérité… par laquelle le Divin connaît non seulement sa propre essence et son être propre, mais aussi sa manifestation»

mais ailleurs il précise:

« une description mentale de la nature supramentale ne pourrait que s’exprimer soit en termes trop abstraits, soit en images mentales qui pourraient la transformer en tout autre chose que sa réalité».

Le yoga intégral élaboré par Aurobindo voudrait permettre la progression spirituelle individuelle et collective vers ce nouvel état.

L’innovation de Sri Aurobindo dans le domaine spirituel tient surtout au fait que pratiquer son yoga intégral permet non seulement d’aller vers le Divin, mais aussi d’accueillir en soi l’énergie divine, dans le but de manifester pleinement la conscience divine dans la matière : le mysticisme de Sri Aurobindo est actif, car il cherche à modifier dès à présent notre monde sur le plan matériel de son évolution. Il prône une certaine ascèse, mais à l’encontre d’un rejet du corps matériel, il cherche à nous faire prendre conscience d’«une même loi supérieure [qui] gouverne la matière et l’esprit ».  »

Et toujours dans Wikipedia, on lit au sujet de son idéologie les critiques suivantes:

« Swami Prajnanpad le maître d’Arnaud Desjardins affirme sévèrement:

«Sri Aurobindo était totalement à l’intérieur de son mental. (…). Il voulait faire descendre le supramental… Oh! C’est toujours mental. Ce n’est pas au-delà du mental. Aussi grand qu’il ait été, il est resté dans le domaine du mental. Il n’était pas libre du mental. Il n’était pas libéré.»

Alain Daniélou, un indianiste respecté vécut à Pondichéry et visita plusieurs fois l’ashram [centre d’enseignement spirituel] d’Aurobindo. Il écrit dans Le chemin du Labyrinthe, Robert Laffont, p. 224:

«L’ashram d’Aurobindo a été l’une des principales entreprises utilisées pour déformer le message de l’Inde et pour exploiter la bonne volonté de beaucoup de gens sincères à la recherche d’une vérité «autre». L’ashram était d’autant plus pernicieux qu’il a été créé par des gens remarquablement intelligents et probablement sincères avec ce fanatisme irresponsable qui caractérise beaucoup d’anarchistes et fait leur force.»  »

La critique selon laquelle Aurobindo serait resté dans le mental, et qu’il n’aurait pas fait réellement « descendre le supramental » (selon le langage consacré) est assez faible à mon sens. Car ce serait un moindre mal si ce n’était que cela le problème, à savoir une idéologie purement « humaine » ou « terre à terre ». Le problème fondamental est qu’on ait affaire à une pensée luciférienne, une pensée et une gnose de Négation, et on verra par la suite ce que cela signifie, avec le paradigme de l’Univers TOTAL.

On apprécie toutefois l’idée que l’idéologie d’Aurobindo concernant le supramental « exploite la bonne volonté de beaucoup de gens sincères à la recherche d’une vérité «autre» ».

Cette vérité « autre » est précisément le paradigme de l’Univers TOTAL, la vérité de l’Alternation. Ces remarques valent pour les successeurs d’Aurobindo, comme Bernard de Montréal, dit « BdM », une grande figure de cette gnose luciférienne. Ou comme Daniel Kemp, etc. Ou encore leurs émules féminines comme par exemple la femme déjà évoquée, etc.

Elle était nommée ici comme Bernard de Montréal, Daniel Kemp, etc., mais l’une des particularités de cette femme est qu’elle ne supporte pas la moindre critique, qu’elle qualifie systématiquement de « diffamation« . Il ne faut la nommer, la citer, montrer une capture d’écran de la moindre partie de son travail, que pour exprimer des louanges à son égard, faire sa promotion, ou pire, ne dire que du bien du supramental ou mieux encore, en être un adepte ou y adhérer.

Sinon, gare à vous, un ou une de ses adeptes (qui en général aura pris contact avec vous, se sera manifesté dans votre espace commentaire si vous en avez, se sera présenté à votre page Facebook, à première vue avec de bonnes intentions) l’en informera et lui dira qu' »on dit du mal d’elle » ici ou là. Et alors elle se pointe elle-même pour vous accuser de « diffamation », et si elle trouve la moindre citation de son travail, elle vous accusera de « violer ses droits d’auteur »… Même si la citation est dûment sourcée, c’est-à-dire la mentionne comme l’auteur, et avec même un lien hypertexte vers la source. Elle vous demandera de « retirer son matériel« , de supprimer votre capture d’écran si vous en avez fait, etc.

Si, si! Même si donc vous rendez à César ce qui est à César, en indiquant clairement qui est l’auteur du « matériel » cité. Du moment où vous dites quelque chose qui ne flatte pas son ego, son nom que vous mentionnez pour respecter ses « sacro-saints » droits d’auteurs, sera de toutes façons retourné par elle contre vous, en disant donc que vous la « diffamez », et en vous demandant d’effacer son nom… Si donc son nom apparaissait ici, ce qui a été le cas à un moment, comme Bernard de Montréal, Daniel Kemp, Aurobindo Ghose et d’autres, du simple fait que ce que je dis n’est pas flatteur pour son ego suffit pour dire que c’est de la « diffamation ». Il se trouve, hélas, que BdM, Daniel Kemp, etc., sont décédés. Mais s’ils étaient vivants, je suis pratiquement certain qu’ils ne viendraient pas m’embêter comme cette femme l’a fait, juste parce que je publie une page où je fais la critique du Supramental, et où leurs noms apparaissent. Ils n’en feraient pas une affaire personnelle, même s’ils ignorent « Les quatre accords toltèques », dont le deuxième dit: « Quoi qu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle« .

Les quatre accords toltèques version paradigme de l’Univers TOTAL

On voit une grande personne au fait qu’elle fait ce qu’elle doit faire, dit ce qu’elle doit dire, sans se préoccuper (ou pas trop) de ce que les gens disent d’elle, pensent d’elle, etc. Une grande personne laisse les autres libres de leurs opinions, qui n’engagent finalement qu’eux. St Augustin n’a t-il pas dit: « La vérité est un lion. Tu n’as pas besoin de la défendre, mais libère-la et elle se défendra toute seule« ? Et si St Augustin était encore vivant, viendrait-il ici m’attaquer pour « violation » de droits d’auteur, ou pour « diffamation », parce que j’ose reproduire ses propos dans mon site alors que je suis un chrétien non catholique comme lui? Ou parce que je ne partage pas toutes les idées de St Augustin et le dirais éventuellement ici ou ailleurs?

Si donc nous sommes dans le vrai, ou si ce que nous disons est la vérité, celle-ci, tel un lion, n’aura pas besoin qu’on la défende, car elle se défendra et finira par s’imposer face à toutes celles et ceux qui l’attaquent et même veulent l’étouffer. C’est bien ça le problème, à savoir celles et ceux qui censurent la vérité ou la parole d’autrui. Ils sont PIRES que ceux qui énoncent des erreurs ou se trompent dans leurs jugements, ou même pires que ceux qui mentent délibérément, mais sans empêcher les autres de dire la vérité ou de mentir eux aussi s’ils le désirent! Mais si l’on ressent le besoin de surveiller ce que les autres disent de nous, c’est que quelque part nous ne sommes pas sereins, nous ne sommes pas grands mais petits, nous manquons d’assurance ou de confiance en nous. Nous montrons alors que nos fondations et nos paradigmes ne sont pas solides et nous avons peur de ce qui pourrait les ébranler. Si nous tremblons à l’idée que ceux qui ne sont pas d’accord avec nous prononcent notre nom, c’est que notre nom est faible et ne mérite même pas qu’ils le prononcent…

Cette femme donc m’a interdit de la nommer et jusqu’à il y a quelques jours, avant ce 15 février 2022, je persistais à lui faire l’honneur de la nommer ici et de dire qu’elle (je veux dire son nom) représente le Supramental. Comme je fais l’honneur au grand Bernard de Montréal ou au grand Daniel Kemp en disant qu’ils représentent le Supramental, même si je ne partage pas cette idéologie. Exactement comme je dirais que telle ou telle personne est une grande marxiste-léniniste, même si je ne suis pas du tout ni marxiste ni léniniste. On peut tout à fait respecter les gens pour ce qu’ils sont, même si l’on juge que ce qu’ils sont est mauvais. Et me voici donc avec une personne qui ne veut pas que je la respecte pour ce qu’elle est et fait, elle ne veut même pas que j’associe son nom à ça, comme je le fais pour Aurobindo Ghose, Bernard de Montréal ou Daniel Kemp. C’est très bizarre et très incompréhensible, mais c’est comme ça, cela existe…

Cette femme vient de récidiver avec AbbyEve, avec qui je travaille. Celle-ci il y a environ 2 ans adhérait au supramental, tel que représenté par Eléu Halu, ainsi qu’on va appeler cette femme ici. Et « Eléu Halu » signifie simplement la « Femme du Supramental » et si l’on veut représenter cela par une image, ce serait à peu près celle-ci, oui cette image biblique déjà vue, qui nous ramène en Eden:

La Femme donc et son Supramental chéri qui l’entoure de ses anneaux…
Cela a vraiment le mérite d’illustrer le problème spirituel
analysé dans ce document par l’Esprit de la Vérité.
Le Supramental est l’une des plus dangereuses contrefaçons lucifériennes
de la Science de l’Univers TOTAL, la Science de Dieu, l’Esprit de Vérité.
Toutes les contrefaçons lucifériennes des choses divines
sont ce que je nomme collectivement la religion de Caïn,
ce qui veut dire la religion globale du Serpent d’Eden.
La Kabbale, la Franc-maçonnerie, le New Age, etc., en font partie aussi
(voir Libération des enfants de Dieu que la religion de Caïn prend en otage).
Une autre appellation de cette religion globale montante,
qu’emploient celles et ceux qui sont éveillés et comprennent cette réalité,
est le qualificatif de « nouvelle religion du Nouvel Ordre Mondial« .

AbbyEve était donc dans ce paradigme du supramental (et encore faut-il dire qu’elle n’était pas une grande adepte mais était juste en quête de vérité, de son vrai Paradigme, et le supramental était une étape dans sa quête), et avait partagé à l’époque un des articles de Eléu Halu, la femme du supramental, intitulé justement: « L’utilité des expériences traversées« . Malgré son changement de paradigme, AbbyEve continuait à partager cet article, tout simplement parce que cela fait partie de son parcours qu’elle ne renie pas, exactement comme un adulte ne renie pas son adolescence ou son enfance. Elle a juste indiqué en début de l’article une note signalant à ses lecteurs que l’article partagé s’intégrait dans sa vision passée, qui n’est plus sa vision actuelle, qui est le Paradigme de l’Univers TOTAL.

Que ne fut pas alors sa surprise de voir rappliquer une adepte de Eléu Halu la femme du supramental, pour laisser des commentaires des plus venimeux, et Eléu Halu elle-même se présenter dans la foulée accuser AbbyEve de… « diffamation », de « violation » de « droits d’auteur », et lui ordonner de « retirer son matériel » de son blog. Incroyable mais vrai! Une fois encore nous découvrons avec cette femme qu’adhérer anciennement à une idéologie, en l’occurrence donc le supramental, avoir partagé à une époque un article d’une personne représentant cette idéologie, puis indiquer en début d’article qu’on n’est plus en phase avec cette idéologie et que l’on a une nouvelle, c’est « diffamer » l’auteur de l’article, et tout à coup c’est « violer » ses droits d’auteur.

Tout cela ne plaide pas pour la cause du supramental, et c’est très tentant de généraliser. Mais pour être honnête, je ne vois pas un Bernard de Montréal ou un Daniel Kemp agissant ainsi. Même si l’on ne partage pas une idéologie, quelle qu’elle soit, il faut savoir distinguer le mal qu’est ou serait cette idéologie avec celles ou ceux qui, tout bonnement, représentent mal cette idéologie et lui font du tort. Relativisons donc.

Cette « expérience traversée » est justement l’objet de cet article d’AbbyEve intitulé: «  L’utilité de l’expérience vécue avec Eléu Halu, la femme de l’idéologie luciférienne du supramental« .


Les gnoses lucifériennes dévoilées par le paradigme de l’Univers TOTAL

Pour cette section il peut être utile de considérer aussi l’avant-propos du livre PDF: «Gnose versus Science de l’Univers TOTAL». Voyons comment la Science de l’Univers TOTAL (la « Gnose » de l’Univers TOTAL ou « Gnose de Dieu ») éclaire la question des gnoses lucifériennes.

Pour rappel, le mot «gnose» veut dire « connaissance ». Dans le paradigme de l’Univers TOTAL, nous employons ce terme comme synonyme de «connaissance» et «science». Mais nous vivons dans un monde anormal, qui se trouve dans la zone de Négation représentée sur le schéma, la zone où le TOTAL est nié, où donc l’on ne perçoit pas la Réalité TOTALE, mais uniquement la réalité locale.

L’Univers TOTAL est l’Ensemble de toutes les choses, le Grand TOUT, vraiment le Grand TOUT. Une définition encore plus complète est de dire que c’est l’Ensemble de TOUTES les choses et de TOUS les êtres, de TOUTES les entités, visibles et invisibles, imaginables et inimaginables, concevables et inconcevables. TOUTES les choses qu’on peut concevoir, imaginer, toutes les choses et les êtres de notre pensée, de notre imagination existent dans l’Univers TOTAL.

Une chose ou un être peut ne pas exister dans un univers donné, mais il existe toujours un univers donné où cette chose ou cet être existe.

Il existe une infinité d’univers, de mondes, plus incroyables les uns que les autres, avec leurs êtres, et chaque être, chaque chose, étant en fait tout un univers, parce que l’Univers TOTAL, qu’on appellera U, a une nature ou une structure fractale (pour plus de détails, voir: La structure fractale, la clef de la compréhension de l’Univers). Cela veut dire qu’il est fait de lui-même, à partir de lui-même, et qu’il se reproduit en lui-même à toutes les échelles, de l’infiniment petit à l’infiniment grand. Toute notre difficulté à concevoir l’Univers TOTAL, dans sa… TOTALITÉ justement, vient de ce que nous n’arrivons pas à concevoir l’Infini.

L’Univers TOTAL est l’Infini, il est l’Alpha et l’Oméga, la définition que je donne scientifiquement au mot DIEU. Il s’agit maintenant plus que d’une affaire de religion ou de croyance, plus que de la gnose ou « connaissance » au sens habituel, mais de science, oui de Science de DIEU!

Voici une structure fractale: le Tapis de Sierpinski:

Puisque toute chose existe dans l’Univers TOTAL, il existe aussi une zone de l’Univers TOTAL où il est nié. Ces univers ou mondes dans lesquels il est nié forment collectivement ce que j’appelle l’Univers de Négation ou Onivers. Nous vivons présentement dans l’un de ces univers ou mondes de Négation, où DIEU (au sens d’Univers TOTAL donc) est nié, et par des êtres justement qui incarnent cette Négation.

Et justement, ce second exemple de fractale, que je qualifie de structure bifractale, permet de comprendre la logique des Paradis (Edens) et des Enfers, autrement dit des univers normaux, que j’appelle les univers d’Alternation, et des univers de Négation. Les premiers que nous convenons de représenter par la couleur verte, et les seconds par la couleur rouge.

Dans un paradis ou univers d’Alternation, connecté à l’Univers TOTAL, on perçoit la Réalité TOTALE, toute chose existe, toute chose est possible, toute chose est permise, tout est vivant, etc.. Qui dit que toute chose existe, dit logiquement que l’inexistence n’existe pas, c’est donc la seule chose qui n’existe pas. Et qui dit que toute chose est possible, dit logiquement que seule l’impossibilité est impossible. Et qui dit que toute chose est permise, dit logiquement que seule l’interdiction est interdite, autrement dit la chose qui engendre l’interdiction et fait perdre le paradis. Et qui dit que tout est vivant dans un monde ou un univers, dit que la mort n’y existe plus, elle est la seule chose qui y est morte pour que toute autre chose y soit vivante. Quand donc la mort se remet à y vivre (autrement dit des êtres incarnant la mort donc), des choses vont se mettre à y mourir, ce qui est d’une logique élémentaire, la logique biblique!

Mais pour que donc un monde ou un univers soit un paradis (c’est-à-dire totalement connecté à l’Univers TOTAL), une chose doit y être interdite, et qui est précisément la Négation de l’Univers TOTAL, autrement dit et symboliquement parlant, avec le langage de la Genèse, c’est l’arbre ou le fruit défendu, représenté par le 0 rouge sur la fractale verte ci-dessus. Ce 0 est un portail qui, activé, donne accès à une fractale, ou monde ou univers, rouge celui-là, car c’est un univers de Négation, une réalité inversée:

Dans cette fractale rouge, c’est complètement le contraire de la précédente: c’est l’Univers TOTAL qui est réduit à un point 0, vert, qui est le fruit défendu du point de vue de la Négation, mais le fruit permis du point de vue de l’Alternation ou de l’Univers TOTAL. Il faudra le réactiver pour revenir au paradis perdu :

Cette logique bifractale est fondamentale pour comprendre les deux gnoses ou les deux visions de l’Univers et des choses que sont d’une part la Science de l’Univers TOTAL, qui consiste à se placer dans le cadre du paradigme de l’Univers TOTAL, et avoir ainsi vraiment une vision TOTALE des choses:

… et d’autre part toutes les sciences et gnoses lucifériennes:

Comme on le voit, la seconde image est le négatif de la première, bien que ce soit le même Univers TOTAL vu de deux manières différentes, la vision des choses est complètement négativée, complètement inversée par rapport à la précédente.

Là, on se place dans le cadre du paradigme de Négation de l’Univers TOTAL, dans un univers de Négation donc, et on a une vision très partielle de la Réalité. Car alors, c’est l’Univers TOTAL devenu introuvable, inaccessible, qui est réduit à un point 0, qu’on appelle la « Source » dans ces gnoses lucifériennes. Sauf que cette «Source» reste souvent vague, on ne dit pas ce qu’elle est, notamment que c’est l’Univers TOTAL, l’Alpha et l’Oméga, l’Ensemble de TOUTES les choses et de TOUS les êtres, l’Etre Suprême, autrement dit DIEU.

Dans ce contexte très démiurgique, où DIEU est réduit à un point blanc inaccessible, à l’infini, la « Source » donc, il est très facile de faire passer DIEU pour le « Démiurge » et le Démiurge ou le Serpent d’Eden peut se faire passer pour Dieu ou la lumière.

Les deux schémas plus haut : l’Univers TOTAL vu du paradigme de l’Univers TOTAL ce qui donne une vision sur la Réalité TOTALE, et le même Univers TOTAL mais vu du paradigme de la Négation (celui de l’Onivers donc), est absolument fondamental pour dévoiler toutes les erreurs et mensonges de toutes les sciences et gnoses lucifériennes, à commencer donc par les sciences classiques, jusqu’au satanisme pur et dur, en passant par les idéologies telles que le supramental (ou la supraconscience), le new age, etc..

Donc le monde tel que nous le connaissons n’est pas le monde originel, mais celui de Lucifer. C’est ce dont on ne parle pas dans le Supramental et de manière générale dans les composantes de ce que nous appelons la religion de Caïn, les gnoses lucifériennes, comme par exemple aussi le New Age et autres, et même le bouddhisme. Ou alors, quand on en parle, on inverse les rôles, on qualifie de Démiurge le Dieu de la Genèse ou Yahvé, ce qui veut dire en fait qu’on lui fait jouer le rôle du Serpent d’Eden. Et à l’inverse, plus ou moins implicitement, c’est le Serpent qu’on fait « Dieu ».

Cliquez sur l’image pour voir la version agrandie

Nous vivons donc dans une réalité inversée, où les rôles de Dieu et du Diable sont inversés. Ceux de la religion de Caïn diront la même idée, mais dans leur bouche, il s’agit justement d’occulter le rôle du Serpent dans la réalité dans laquelle nous vivons, et d’accuser Yahvé le Dieu de le Genèse d’être le Démiurge, l’Archonte, l’Annunaki, et j’en passe des meilleurs. Or c’est le Serpent, leur « Dieu » implicite, souvent occulté, qui est non pas Yahvé bien sûr, mais le Démiurge, l’Archonte, l’Annunaki, etc., dont ils parlent justement. Se livrer à l’inversion accusatoire est la grande spécialité du Diable, oui accuser Dieu d’être le Diable, et se faire ainsi « Dieu » à la place de Dieu.

C’est cette grande supercherie, arnaque et contrefaçon qu’il s’agit de dévoiler sans concession à présent, par les incarnations humaines de Yahvé de notre temps, autrement dit la race des Elohim, les vrais créateurs du monde, car justement ils incarnent Yahvé l’Univers TOTAL, l’Etre TOTAL, l’Alpha et l’Oméga.

Comme Yahvé le révéla à Moïse au mont Sinaï (Exode 3: 13-15),
son nom signifie l’Etre TOTAL, ou l’ETRE, ou « Je SUIS »,
C’est donc un ange de Yahvé qui l’a dit à Moïse,
un envoyé de Yahvé donc, comme aussi Moïse l’était.
L’ange est Eloah, et le mot hébreu Elohim traduit par Dieu est simplement le plurieul de Eloah.

Moïse, une figure du Dieu Yahvé, comme après lui les prophètes Elie, Elisée, Isaïe, Jérémie, Ezékiel, Daniel, Joël, Zacharie, etc., Jean-Baptiste, et après eux Jésus de Nazareth que les enseignants du supramental appellent le « Nazaréen », mais mettent à leur sauce bouddhiste ou hindouiste, comme on le fait de manière générale dans l’ensemble de la religion de Caïn. On fait passer Yahvé le Dieu de l’Ancien Testament ou de la Torah, pour le « méchant » ou « sanguinaire », qui ordonne le massacre des autres peuples, sans chercher à comprendre les raisons qui pourtant sont bien exprimées dans l’Ancien Testament. Il s’agit de peuples idolâtriques, ce qui veut dire en fait des adorateurs de démons, ou plus simplement des adorateur du chef des démons, Satan le Diable, autrement dit encore les adorateurs de l’entité cachée derrière le Serpent d’Eden! Dieu ordonne donc simplement l’élimination des peuples ayant des cultes sataniques, qui justement pratiquaient entre autres des sacrifices d’enfants à l’idole cananéenne Moloch.

C’est ce que faisaient les cananéens, comme plus près de nous les aztèques aussi par exemple. Yahvé dit en Lévitique 18: 1-3 que le peuple d’Israël ne devait pratiquer aucune des choses abominables que pratiquaient les canannéens, ce qui fait que Dieu les chasse devant Israël et leur donne leur terre, la terre promise. Et en Deutéronome 9: 4, Yahvé leur dit de ne pas penser que c’est à cause de leur justice que Dieu les fait entrer en terre promise, mais que c’est à cause de la méchanceté des peuples du pays, que Dieu les chasse devant Israël, ce qui veut dire mène la guerre d’extermination contre eux. Entre autres donc à cause des sacrifices d’enfants. Et pour tout dire, cela se passe encore aujourd’hui, mais sous d’autres formes! Oui, le satanisme, le pédosatanisme, et si certains juifs sont coupables de ces criminalités, ce n’est surtout pas parce qu’ils obéissent à Yahvé, bien au contraire!

Mais alors comment peut-on oser dire, comme on l’entend beaucoup et de plus en plus que Yahvé ordonnait aux israélites de lui sacrifier leurs enfants, alors que c’est exactement le contraire, quand on lit par exemple Jérémie 7: 30-32? Dans ce texte, Yahvé condamne les juifs pour avoir bâti à Topheth des hauts lieux de cultes idolâtriques, entre autres à Moloch, et dans la vallée de Hinnom ils ont bâti des lieux de sacrifice, où ils sacrifiaient leurs enfants dans le feu pour cette divinité cananéenne Moloch, chose que Yahvé n’avait pas ordonné, dit-il, et qui ne lui est même pas monté au coeur? Et pour la petite histoire, « vallée de Hinnom » se dit en hébreu « gé hinnom », et c’est de là que vient le mot « géhenne » symbole de l’enfer dans lequel seront jetés les ennemis de Dieu. Et cette référence à la géhenne est très fréquente dans l’enseignement de Jésus Christ dans les évangiles. Comme par exemple en Matthieu 5: 22, 29, 30: 13: 24-30, 36-43. Je précise cela pour ceux qui opposent Yahvé à Jésus, en prêchant une conception fallacieuse de l’amour, présentant Yahvé le Dieu de l’Ancien Testament comme le Dieu méchant tandis que Jésus ne serait qu' »amour » et tolérance du mal.

Il suffit de bien lire au moins 3 livres clefs de l’Ancien Testament pour comprendre d’une part que Yahvé réclamait un attachement au Vrai Dieu, le Dieu Unique, ce qui veut dire condamnait fermement l’adoration des démons représentés par des idoles, et d’autre part Yahvé interdisait fermement à Israël d’imiter les pratiques des peuples idolâtres, il leur ordonnait de nettoyer la terre promise où il les conduisait de ces pratiques. Et justement aussi, Israël lui-même finit par perdre les faveurs de Yahvé pour avoir justement transgressé à de multiples reprises les ordonnances de Yahvé. Tout l’Ancien Testament et les réprimandes via les prophètes ou visages de Yahvé ou Elohim humains, n’est fait que de cela, depuis le livre de l’Exode et même de la Genèse, jusqu’au dernier livre de l’Ancien Testament, Malaki (nom de ce prophète qui signifie justement Ange ou Envoyé, Eloah donc), en passant par Lévitique, Nombres, Deutéronome, Josué, les livres de Samuel, les livres des Rois, des Chroniques, Esdras, Néhemie, etc.

Jésus puis ses apôtres s’inscrivent dans cette continuité, et je m’inscris dans leur continuité. La différence que beaucoup croient percevoir entre Yahvé et Jésus par exemple, n’est juste qu’une évolution de la relation avec Dieu, exactement comme un humain passe par l’âge de l’enfance, avec Moïse, où on doit tout lui ordonner, et par l’adolescence, avec Jésus, où on ne lui dicte plus tout, mais on le responsabilise et on lui apprend que ses actions doivent surtout être motivées par l’Amour et non pas par la peur de la punition, et par l’âge adulte maintenant, avec moi, au troisième millénaire donc, où on lui apprend, avec la Science de Dieu, à incarner Dieu, à retrouver sa nature Divine perdue. On entre dans une ère où l’on va penser et agir comme Dieu, simplement parce qu’on est Dieu. Autrement dit, on devient un visage de Dieu l’Univers TOTAL, un ange, un Eloah, et tous les visages de Dieu seront des Elohim.

Une dernière chose importante: tous ceux et toutes celles qui diabolisent Yahvé le Dieu de la Genèse, de la Torah (la Loi de Moïse) du Tanakh (ou Ancien Testament ou Bible hébraïque), travaillent en réalité pour:

  •  le Talmud (qui est la perversion de la Torah et du Tanakh en général, la perversion de la révélation divine),
  • pour la Kabbale (qui est l’ésotérisme, l’occultisme pour ne pas dire la sorcellerie associée au Talmud),
  • pour ses corollaires que sont la franc-maçonnerie,
  • et pour l’agenda mondial qui repose sur tout cela, à savoir le maléfique Nouvel Ordre Mondial.

Car une des caractéristiques fondamentales communes des idéologies composant la religion de Caïn, qui sont donc anti-bibliques ou faussement bibliques (idéologies lucifériennes ou de la fausse lumière), c’est qu’ils attribuent le maléfique Nouvel Ordre Mondial au Démiurge qui pour eux est Yahvé le Dieu de la Genèse ou de l’Ancien Testament. C’est vrai que le Nouvel Ordre Mondial est l’oeuvre du Démiurge, mais, comme on l’a dit, celui-ci est le Serpent d’Eden (Genèse 3: 1-5) ou Nahash en hébreu, plus connu sous les appellations de Lucifer ou Satan le Diable. C’est quand même assez hallucinant de voir et d’entendre des gens disant ayant lu l’Ancien Testament, qui diabolisent Yahvé, mais qui ne discernent pas que justement celui-ci est tout au long de l’Ancien Testament et même aussi du Nouveau Testament (tout au long de la Bible, de la Genèse à l’Apocalypse donc, en passant par les évangiles), en guerre contre Satan le Diable ou en opposition face à lui, ou en guerre contre les peuples adorateurs de Satan via l’idolâtrie, le spiritisme, la magie, la sorcellerie, etc., bref toutes les formes de satanisme.

Et enfin Yahvé en guerre contre son propre peuple quand il abandonnait sa Loi (la Torah), ses valeurs, se livrait lui aussi à des pratiques sataniques, idolâtriques, spirites, etc., comme par exemple le culte du Veau d’Or, le culte de Baal ou Béelzébuth (ou Béelzébub), les sacrifices sataniques à Moloch ou encore le culte à Mamon (le dieu de l’argent), etc.. Oui, comment peut-on affirmer avoir lu un tant soit peu l’Ancien Testament sans comprendre cela? Sans comprendre donc que Yahvé est en guerre ou en opposition contre Satan, les démons ou les idoles qui les représentent? Ou plutôt, c’est Satan qui est en opposition contre Yahvé le Dieu Unique et Yahvé lui administre la correction et aussi la correction aux peuples qui sont voués à lui et à ses démons ou nombreuses divinités coupées du Dieu Unique.

Car le mot « Satan » signifie « Adversaire » ou « Opposant« , et Satan est précisément l’Adversaire par excellence de Yahvé, comme on le voit dans le livre de Job par exemple. Mais aussi dans les évangiles, comme en Matthieu 4: 1-11 où Jésus l’incarnation de Yahvé de l’époque, est lors de la Tentation directement confronté à Satan l’Opposant. Ou comme le même Jésus face aux démons ou anges de Satan ou anges déchus qu’il expulsait des possédés.

Et il est intéressant de préciser les adversaires de Jésus l’accusaient d’expulser les démons par le pouvoir de Béelzébuth le chef des démons. Et Jésus leur répond: « Si Satan expulse Satan, comment son royaume tiendrait-il? » (Matthieu 12: 24-26). Autrement dit, comment, si lui Jésus incarnait Satan ou travaillait pour lui, peut-il expulser les démons qui sont les anges de Satan, les incarnations de son pouvoir et de son royaume? Il oeuvrerait ainsi contre lui-même, s’il était du même bord que Satan, ce qui est absurde.

Et c’est ici aussi que se manifeste une des grandes tromperies de la religion de Caïn, avec sa fausse notion d’amour, qui présente un Jésus bisounours ou un « bouddha », qui ne serait dans aucune logique de guerre contre le mal, les démons, etc., et surtout qui n’aurait rien de commun avec Yahvé ou les guerres de l’Ancien Testament. Mais il n’y a rien de plus faux, car le fait que Jésus prêchait l’amour n’enlevait en rien au fait que c’est la logique de guerre contre Satan dans l’Ancien Testament, qui se poursuivait sous une nouvelle forme avec Jésus dans le Nouveau Testament.

Les adversaires de Jésus qui l’accusaient de faire son oeuvre contre les démons avec le pouvoir du Diable, étaient les versions de cette époque (il y a 2000 ans donc) des adorateurs du Veau d’Or, de Baal, ceux qui ont abandonné donc la Loi, la Torah, le Tanakh, au profit de leurs traditions, comme Jésus le leur a reproché (voir Matthieu 15: 3-9). Ces pharisiens et sadduccéens étaient les descendants de ceux qui ont tué les prophètes, et eux justement vont s’illustrer par l’assassinat de Jésus le Messie, et ensuite de ses apôtres:

Les descendants de ces pharisiens qui ont assassiné le Christ le Fils et représentant de Yahvé (car le nom de Jésus, en hébreu Yéshua, signifie « Yahvé est Salut » ou le « Salut de Yahvé »), reniant pour de bon Yahvé, sont les talmudistes et les kabbalistes de nos jours. Plus que jamais, ils sont devenus les ennemis et les adversaires de Yahvé, malgré toutes les apparences. Ceux qui ne comprennent pas les profondeurs et les subtilités de la Bible continuent à associer Yahvé au Talmud et à la Kabbale, alors qu’eux-mêmes n’emploient même plus le nom Yahvé, ou alors justement quand ils l’emploient c’est à des fins occultes, de Kabbale, de sorcellerie, de satanisme. Tout ce que Yahvé a toujours interdit, par exemple dans le troisième commandement, quand il a interdit d’utiliser son nom de manière futile (Exode 20: 1-7).

Tout ça donc pour dire que, paradoxalement, toux ceux et toutes celles qui diabolisent Yahvé travaillent en réalité pour les talmudistes, les kabbalistes et autres francs-maçons, et pour leur agenda pour le monde, le maléfique Nouvel Ordre Mondial. Ils sont exactement dans le même positionnement spirituel que les adorateurs du Veau d’Or, de Baal ou de Béelzébuth, que les pharisiens et les sadduccéens, etc. Ils sont dans la même inversion accusatoire que les pharisiens face à Jésus, quand ils attribuaient son pouvoir à Satan le Diable, au Démiurge donc. Ce sont les nouveaux Caïn (oui les pratiquants de la religion de Caïn), assassins et sacrificateurs d’Abel, incarné par Jésus, les apôtres, et de nos jours par les serviteurs de Jésus Christ comme nous (voir Hébreux 12: 22-24). Il importait d’apporter ces éclairages très importants.


Supramentaleux et supramentaleuses

Commentaire-article sur l’article d’Isabelle Le feu de l’esprit sur la Femme intégrale.

Isabelle le feu de l’esprit.
Un phénomène…. Divin? Luciférien?
En tout cas « Supramental », comme ils le disent beaucoup au Québec.
Concepts de « Supramental » et de « Supraconscience » comme on l’entend par exemple dans la bouche des Bernard de Montréal, Daniel Kemp, etc..

La Science de l’Univers TOTAL, l’Esprit de la Vérité, examine de plus près ces concepts qui séduisent beaucoup d’hommes et de femmes, plus souvent des Eve que des Adam, j’ai remarqué. Notamment plus d’une Femme d’Alternation
est sous le charme du Supramental…

Et là ça m’intrigue, et à vrai dire, ça m’inquiète…
Au moins un peu. Au moins…

Mon « Supramental » à moi, l’Esprit de la Vérité,
autrement dit mon esprit connecté à l’Univers TOTAL…

(Voir les vidéos de la Science de l’Univers TOTAL)

…me dit d’aller voir de plus près ces affaires de « Supramental » à la québécoise, qui ont toutes en commun de ne pas se situer dans le paradigme biblique, d’être faussement bibliques pour certaines, et même carrément anti-bibliques le plus souvent… Je ne parle pas de religion mais de la Bible (beaucoup, dès qu’on parle de Dieu ou de la Bible pensent que cela signifie automatiquement la religion), autrement dit le souci est de savoir si une chose donnée est en adéquation ou non avec la Science de l’Univers TOTAL ou Science de Dieu, qui est la Science cachée dans la Bible, son vrai sens. C’est la Science cachée entre autres derrière les symboles de la Genèse, qui se poursuit dans le langage des prophètes, passe par les évangiles et les enseignements lumineux du Christ, continue avec le livre des Actes et les épîtres des apôtres, et atteint son apothéose avec la Révélation ou l’Apocalypse, notamment avec la célèbre formule de Dieu:
« Je suis l’Alpha et l’Oméga » (Apocalypse 1: 8; 21: 6; 22: 13).

Plus exactement encore, dès la Genèse et avec les symboles de l’Eden, sont présentées deux sciences représentées par les deux arbres emblématiques d’Eden. Il y a la science ou gnose du Serpent représentée par l’arbre interdit, le fameux arbre de la connaissance du bien et du mal. Ce sont les sciences de Lucifer que j’appelle aussi les sciences de Négation, qui ont une partie officieuse, qui est l’ésotérisme, la gnose, les sciences occultes, etc.. Et il y a la vraie Science, la vraie Gnose, qui est donc la Science de l’Univers TOTAL ou Science de Dieu, que j’appelle aussi la Science d’Alternation, et qui est représentée par l’arbre vie.

Toute connaissance dans ce monde est soit dans un des deux paradigmes, soit dans l’autre. Tout concept est examiné à lumière du Paradigme de l’Univers TOTAL. Tout ce qui donc prétend être la vérité ou la lumière, mais est en contradiction avec le paradigme biblique que je viens de décrire, autrement dit, l’Univers TOTAL, l’Alternation, la vraie Science et connaissance divine, est donc du paradigme du Serpent, c’est luciférien, c’est la fausse lumière.

Nous nous penchons donc entre autres sur le « Supramental » à présent. Y a comme une ch’tite contrefaçon luciférienne dans l’air… Que l’authentique examine donc si tout ça est authentique… On a dit « Esprit »? J’ai bien entendu « Esprit », « Mental »? Il semble donc qu’on appelle le Supramental de la Vérité…

J’y cours, j’y vole, cap sur le Québec, la Suisse, la Belgique et ailleurs, la France étant aussi un grand fief en matière de Lucifer, sauf que c’est plus hypocrite. Mais ça, c’est une toute autre affaire…

L’article: « La Femme intégrale » (d’Isabelle le feu de l’esprit du 30 novembre 2019).

Lien de l’article sur le blog d’Isabelle le feu de l’esprit.

Il est judicieux d’observer ce qu’il se passe autour de nous et de voir les nombreuses représentations liées au féminin. Entre la sorcière et la déesse des cercles spirituels, émergences d’un ras-le-bol judéo-chrétien, on n’en finit pas de définir le féminin au gré des modes, des époques.

La mondialisation aidant, on se retrouve aujourd’hui avec une panoplie de représentations qui encerclent le féminin dans des polarités déclinées selon l’exotisme du jour. Un jour, la puissante Shakti, le lendemain la sombre Lilith. Oui, la femme est un être cyclique et ses cycles dépendent du bon équilibre de son anima. Sans compter que comme on le sait bien, les femmes viennent de Vénus et les hommes de Mars. Pour ma part, je n’aurais guère envie de me retrouver sur une planète bourrée de dioxyde de carbone.

Bref, toutes considérations spirituelles et psychologiques mises à part, points de vue qui continuent à avoir leur nécessité et leur légitimité, qu’en est-il de la femme sous l’angle du supramental ?

Etonnamment, l’on entend encore et toujours les mêmes choses : La femme est émotive, elle a un utérus, elle est intériorisée, elle a des capacités psychiques hors normes, elle a plus de difficulté à prendre la parole, elle est passive. La liste est longue. Soit. Cela est vrai mais cela n’est pas réel.

La femme dans la vibration supramentale devra progressivement se libérer de tous ces archétypes, de toutes ces définitions qui la cantonnent dans les champs des concepts et des actions admis selon son sexe. Elle devra cesser de se laisser définir par ce qu’une femme est supposée être ou représenter et ne plus se laisser diffracter par les différents miroirs qu’on lui tend depuis des éons, qu’ils soient hormonaux, genrés, psychologiques, culturels ou spirituels.

Toutes ces conceptions sont des structures qui ont permis à l’humanité de se développer mais deviennent et deviendront encore plus dans les prochaines générations, des représentations et des identités dépassées. Dépassées parce qu’une autre forme d’intelligence a entamé sa descente dans le corps humain, celle de l’esprit.

Dès lors, toutes les mémoires inhérentes à la construction du féminin disparaîtront pour laisser la place à une nouvelle structure. Ce n’est pas un jeu de l’esprit que d’affirmer que la femme intégrale ne sera plus cette femme amoureuse de l’amour, lointain héritage de son essence mais qu’elle sera l’amour dont les piliers de la justesse seront un esprit acéré et une volonté à dépasser les plans astraux qui l’emmurent dans la sécurité de sa condition d’être passif. L’on en voit déjà les prémisses aujourd’hui dans les mutations sociétales auxquelles nous faisons face actuellement surtout si l’on pense, pour ne citer qu’elles, à la crise du couple et à celle du mariage.

La femme intégrale sera la femme devant qui toutes les déesses et tous les dieux de tous les panthéons planétaires s’inclineront et se briseront sous la flamboyance de son esprit. Cette femme là n’aura que faire d’une alliance qui ne la satisfait pas ou plus puisqu’elle aura piétiné sa harpe aux accents amoureux et mélodramatiques, l’instrument de sa servitude sacrée et elle aura enfin la puissance de prendre la parole dans les cercles qu’elle ajustera à sa vibration. Elle délaissera progressivement son identité construite et entretenue par les plans intermédiaires pour se propulser hors de sa matrice et s’allier à son origine, origine dans laquelle les principes masculin et féminin sont fusionnés.

De plus, elle aura intégré toutes les fausses vérités la concernant et démasqué les jeux de pouvoir dont l’homme dépend encore beaucoup. En lieu et place d’une petite fille, d’une amante délaissée, d’une mère, d’une battante, d’une guerrière, elle n’aura gardé que le seul principe dont les émanations jusqu’à présent n’en étaient qu’un pâle reflet, l’amour épuré de toutes ses émotions, de toutes ses blessures, de tous ses combats gagnés et perdus, l’amour dans son intégralité, c’est-à-dire une pleine présence à soi, une pleine présence aux autres et, dans son regard, vous verrez tous les univers, tous les savoirs allumés par le diamant de son cœur.

La femme intégrale est l’avenir de l’humanité.

Le commentaire sur l’article: L’Univers TOTAL, le Supramental et la Femme Intégrale (Hubertelie, 16 juin 2020).

Ce qui suit est la version article de mon commentaire original sur l’article dont voici le lien sur le blog d’Isabelle le feu de l’esprit.

« La femme intégrale sera la femme devant qui toutes les déesses et tous les dieux de tous les panthéons planétaires s’inclineront et se briseront sous la flamboyance de son esprit. »

Ainsi soit-il.

J’ouvre donc mon Supramental à l’Univers TOTAL pour nous éclairer de toutes ses lumières sur la Femme Intégrale. Et quant à moi je mets « Intégrale » en majuscule. Et Intégrale rime bien sûr avec TOTALE.

Que l’on me permette de fixer très brièvement le cadre ou Paradigme global qui permet enfin de comprendre vraiment la question du Supramental et des pièges à éviter, pour rester dans le vrai. Et liée à cette question, celle de la Femme Intégrale. Que l’on patiente, on va arriver à cette question, après avoir planté le décor.

Car il y a le vrai Supramental, et le moins vrai, pour dire les choses ainsi. C’est la notion d’Univers TOTAL (ce Paradigme donc) qui permet de comprendre vraiment les choses, et donc en particulier cette question du Supramental, sous un angle plus scientifique. Or justement c’est ce Paradigme qui est ignoré ou plutôt caché par les êtres qui ne veulent pas que ça se sache, ce qui brouille les pistes et ouvre les portes aux moins vrais (on va le dire comme ça pour l’instant…).

Pour présenter donc brièvement l’Univers TOTAL qui éclaire tout d’un jour nouveau, il est par définition l’Ensemble de TOUTES les choses et de tous les êtres. Il est donc l’Etre TOTAL, la définition exacte de ce que certains nomment la « Source » sans dire ce que c’est exactement. Et c’est la définition scientifique aussi de ce que beaucoup nomment « DIEU« , mais alors à distinguer des usages religieux de ce mot, sans non plus sombrer dans l’excès inverse, qui est de rejeter systématiquement et en bloc tout ce qui parle de Dieu ou de la Bible. Ce faisant, on fait preuve de sectarisme qui n’a rien à reprocher au mal que l’on prétend indexer. Soyons donc raisonnables, intelligents.

L’Univers TOTAL, c’est donc l’Ensemble de TOUTES les choses et de tous les êtres, l’Etre TOTAL, l’Etre Suprême, on ne peut pas définir plus grand. Donc toute chose, tout être est en lui. Toute chose existe dans l’Univers TOTAL, et le contraire de toute chose aussi. Il existe une infinité d’univers (et d’êtres) dans l’Univers TOTAL, une infinité qui sont connectés à l’Univers TOTAL, ce sont les univers normaux, que nous appellerons aussi les Univers d’Alternation. Et aussi (et c’est ici le point clef pour comprendre le problème ou les problèmes qui se posent) il existe une infinité d’univers déconnectés, qu’on appellera les univers de Négation (car on y nie l’Univers TOTAL). Et la Négation est la cause profonde des choses négatives, la racine des maux.

Pour plus de détails, voir le PDF gratuit: L’Univers TOTAL, l’Alpha et l’Oméga.

On y arrive doucement au Supramental et à la Femme Intégrale. Patience…

Ce qui intéresse mon propos est de comprendre que justement nous sommes présentement dans l’un de ces univers déconnectés de l’Univers TOTAL, déconnectés de la « Source », pour le dire avec d’autres mots. Et la terre est l’un des mondes de cet univers de Négation. Tous les univers de Négation forment collectivement l’Univers de Négation au singulier, que je nomme l’Onivers, et cela correspond à ce qui est communément appelé l’Astral.

Et voici le second point qui touche la question du Supramental: l’Univers TOTAL FRACTAL. Cela implique que non seulement nous sommes dans l’Univers TOTAL en vertu de sa définition même, mais aussi il est en nous en raison de sa structure FRACTALE. Ceci est très important de le comprendre.

Cela a pour conséquence que nous avons une infinité de notre Moi en nous, et une infinité de notre Moi hors de nous.

Dans un homme donc, il y a une infinité de versions de l’Univers TOTAL, à cause de sa structure FRACTALE. Or dans ces versions internes, il y a toutes les femmes de l’Univers TOTAL, donc dans un homme est cachée au moins une femme, et même toute l’infinité des femmes! Même raisonnement avec une femme. En elle est cachée au moins un homme, et même toute l’infinité des hommes! C’est la qualité défectueuse de notre connexion à l’Univers TOTAL qui nous empêche de percevoir cette vérité fondamentale, celle qui dit donc que nous sommes un avec le TOUT et avec les autres. Mais comprenant maintenant cela, nous comprenons aussi qu’il est inutile d’opposer les femmes aux hommes et vice-versa, il faut sortir de ces schémas lucifériens. L’Homme et la Femme ne sont que deux formes du même Être. La différence est juste pour la Diversité et la Différenciation des rôles, et non pas pour les oppositions (logique de dualité).

La structure FRACTALE de l’Univers TOTAL a pour conséquence aussi que notre mental ou notre conscience n’est pas que dans notre petit cerveau, qui n’est en fait qu’un récepteur de la conscience ou du mental, qui est étendu à l’infini, bien au-delà du volume de ce cerveau. Toute la question est juste maintenant de savoir si le récepteur fonctionne bien ou pas, est bien connecté ou pas à notre Moi universel. Comme dans toute question de réception, de capter ceci ou cela, il y a le problème des parasites, des impostures (en l’occurrence ici des entités de Négation, déconnectées) qui se font passer pour ce qu’ils ne sont pas, pour notre « Moi », etc., pour nous maintenir prisonniers de leur Fausse lumière. Mais quand on comprend vraiment l’Univers TOTAL, sa logique (en l’occurrence l’Alternation), son fonctionnement etc., on arrive relativement facilement à détecter les impostures et à reconnaître la Fausse lumière par ses signatures.

La nature FRACTALE de l’Univers TOTAL est donc la clef du Supramental, de la Supraconscience, les vraies. Pour se connecter au vrai Supramental, à la vraie Supraconscience, il suffit juste d’être connecté ou reconnecté à l’Univers TOTAL, le Paradigme perdu, qui est aussi le Paradis perdu. Sa logique est l’Alternation, l’opposé donc de la Négation.

Ce sont ces deux paradigmes, qui sont représentés par les deux arbres emblématiques du Jardin d’Eden, comme quoi la Genèse ou la Bible, ce n’est pas si méchant que cela. La vraie méchanceté vient seulement de son incompréhension ou du fait de mal la présenter et la représenter. C’est le problème des religions en général. Mais il faut comprendre aussi que les religions d’une part et les attitudes anti-bibliques primaires, sont les deux faces d’un même mal, d’un même Lucifer, d’un même Serpent.

Qui dit la Genèse ou le Jardin d’Eden dit… Eve! Et là nous arrivons aussi à la question de la Femme Intégrale. Si l’on dit que la Femme doit redevenir Intégrale, on dit aussi par la même occasion qu’il s’est passé quelque chose qui lui a fait perdre son Intégralité (pour le dire ainsi), pour qu’elle ne soit plus ce qu’elle était ou devait être. On ne peut pas résoudre un problème sans poser le bon diagnostic, sans comprendre la genèse du problème, c’est évident.

L’Ennemi de la Femme, c’est Lucifer, de nos jours incarné par le mondialisme et ses valeurs perverses (la perversion des valeurs divines), où la femme perd plus que jamais son identité. Au nom d’une fausse libération, qui n’est autre que la nouvelle forme du fruit défendu, miroité par le Serpent Kaa à Mowgli la Femme, et sur les airs de la chansonnette: « Aie confiance, crois en moi, je suis là, pour veiller sur toi et sur ta libération. Tu dors, petite de Femme? »

Le Serpent (Lucifer donc) lui-même dit de nos jours que c’est bien lui l’Ennemi de la Femme. Ils ne s’en cachent même plus. Il suffit de taper par exemple sur Google Images: « La femme et le serpent », et regardez le résultat! Vous serez étonnée, mon Feu de l’Esprit! Tout est là, la vérité est juste devant nos yeux, plus besoin d’interprétation.

Ceci n’est qu’une toute petite sélection…

On n’a que trop entendu les mauvais diagnostics, et des remèdes qui ne font que le jeu du mal. Que l’on continue comme cela et Lucifer le Serpent d’Eden a encore de beaux jours devant lui, et l’esclavage et les maux de la Femme avec. Mais il s’agit maintenant pour la Femme d’écraser la tête du Serpent. Si, si, on a bien lu, et c’est écrit dans la Bible, dans Genèse 3: 15, et c’est aussi de ce combat entre le Serpent et la Femme qu’il est question dans Apocalypse 12. Comme quoi!

Et c’est simplement aussi ce que vous dites sans le savoir ou en le sachant peut-être, mon Feu de l’Esprit:

« La femme intégrale sera la femme devant qui toutes les déesses et tous les dieux de tous les panthéons planétaires s’inclineront et se briseront sous la flamboyance de son esprit. »

C’est dit avec d’autres mots, mais c’est bien ça. Il faut juste ajouter qu’il ne faut pas oublier aussi le coeur. L’amour n’est pas une faiblesse mais au contraire une force. On ne gagne rien à combattre l’esprit masculin et macho sans amour avec un esprit féminin macho aussi et sans amour. Des femmes croient que pour combattre des hommes déconnectés (lucifériens donc) il faut être « viriles » comme eux. Mais on gagne un combat contre un adversaire avec une arme qu’il n’a pas, et pas avec l’arme avec laquelle il est le plus fort, cela va de soi.

Et ce combat de la Femme ne se gagnera pas non plus sans ou contre l’Homme, le vrai, Adam, qui est l’allié d’Eve, victime comme elle du même Serpent, et pas l’ennemi d’Eve! Oh, Eve, ne combats pas ton allié, ne marque pas des buts contre ton camp. C’est alors Lucifer qui en ressort gagnant.

Au lieu de ce Féminisme-là qui ne distingue pas l’ivraie du blé, qui met les Adam dans le même sac que les Lucifer (les serpents donc), il vaut mieux le beau et magnifique combat des Femmes d’Alternation. Le Féminisme actuel (et il faut même dire les Féminismes) repose sur le paradigme de Lucifer, la Négation, tandis que le combat des Femmes d’Alternation pour le retour de l’Eve, la vraie, repose sur le Paradigme de la Femme, l’Alternation, l’Univers TOTAL l’Alpha et l’Oméga. La Force de la Femme, elle est là et pas ailleurs.

La Femme Intégrale donc, c’est la Femme d’Alternation, qui a retrouvé son Paradigme perdu, son Paradis perdu…

Le Supramental? Parlons-en maintenant. Le Supramental, oui, mais lequel? Car il y en a deux. Celui de Lucifer le Porteur de la Fausse lumière, le maître de monde, et même de cet onivers, qui fait partie de l’Onivers, ou Univers de Négation ou Astral, si vous préférez.

Il y a donc le bas-Astral (le bas enfer, pour le dire dans un autre langage), et même le très-bas-Astral (le très bas enfer donc),. Nous sommes dans le moyen Astral, l’enfer moyen donc, et au-dessus il y a le haut Astral et le très haut Astral, le supra Astral. Le Supramental dont beaucoup parlent, c’est en fait une connexion ou une fusion avec ce supra Astral. Autrement dit, une connexion et même une fusion avec Lucifer qui usurpe leur Moi supérieur qu’ils croient être le leur…. On reste donc en fait dans l’Onivers, la sphère de Lucifer, la Fausse lumière. Autrement dit encore, on reste dans l’Univers de Négation, déconnecté de l’Univers TOTAL, de l’Alternation.

La Femme est la génératrice du monde, et c’est la Science de l’Univers TOTAL qui permet aujourd’hui de comprendre pourquoi. Il ne fallait surtout pas compter sur Lucifer et son système pour découvrir cette vérité et ce secret qui signifierait précisément la fin de ce système phallocrate (ce qui veut dire luciférien, on est d’accord? Ou si vous préférez, le système patriarcal que plus d’une femme ne supporte pas, et rassurez-vous, les vrais hommes non plus).

Le Pouvoir de la Femme ou plus exactement du Principe Féminin, a été soigneusement caché, occulté, rendu ésotérique. Il suffit par exemple de regarder des jeux comme le jeu de Dame ou d’Échecs et se demander pourquoi dans ce jeu emblématique c’est la Dame la pièce la plus puissante sur l’Echiquier. Il s’agit ni plus ni moins d’une révélation discrète d’une connaissance ou gnose secrète. Le Pouvoir de la Femme, le Pouvoir de la Dame donc, est utilisé dans des rituels lucifériens (souvent à caractère sexuel, comme par exemple les rituels de la Femme et le Serpent, ou plus communément les rituels de programmation MK, Monarch et autres Bêta Kitten) dont seuls les initiés comprennent le sens. Autrement dit, l’Energie Féminine (celle de la Femme Divine) est détournée par Lucifer pour nourrir son système. Le secret de son pouvoir est là.

Regardez par exemple les fresques de Bank of America peintes par les mondialistes et vous verrez dans l’une d’elles une Femme prisonnière d’un cube en verre relié à un Soleil Noir. Et demandez-vous ce que Lucifer et les siens expriment ainsi par ce symbolisme.

Tant que la Femme (Eve donc) sera l’esclave de Lucifer (le Serpent d’Eden), esclave qu’il garde comme un trophée pris à Dieu (c’est-à-dire l’Univers TOTAL), son pouvoir perdura. Mais Femme libérée, Lucifer dans l’abîme. Cela aussi, c’est écrit dans la Bible, c’est le sens d’Apocalypse chapitres 20 et 21.

Telle est donc la Femme, tel est le monde correspondant. Si la Femme est prisonnière de Lucifer, elle incarne la Négation, elle génère un monde de Lucifer ou monde de Négation, et c’est bien ce qui nous est arrivé, regardons la vérité en face. Une guérison ne commence que quand le diagnostic est bien posé.

Et qui suis-je pour dire tout cela? Eh bien l’Esprit de la Vérité. Ou si vous préférez, pour le dire dans votre langage: le Supramental de la Vérité. Parce que l’autre Supramental, c’est le Mensonge ou la Fausse Vérité ou la Fausse Lumière.

« La femme intégrale est l’avenir de l’humanité », dites-vous, et c’est tout à fait ça.

Le vrai Paradigme et donc le vrai Paradis, je le redis, c’est l’Univers TOTAL, l’Alpha et l’Oméga. C’est ce que d’aucuns appellent la « Source » mais sans dire ce qu’elle est exactement. Quand la Femme retrouve enfin son Paradigme perdu, elle redevient ce qu’elle était! Le Paradigme de la Femme Intégrale, c’est donc la Science de l’Univers TOTAL (https://hubertelie.com/). Et quand la Femme se reconnecte à son Vrai Paradigme et Paradis, elle s’appelle la Femme d’Alternation ou simplement l’Alternation. Elle est alors synonyme du Paradis de l’Homme et de la Femme.

Dis-moi, s’il te plaît, ma chère Abby Eve, toi qui m’as fait découvrir « Feu de l’esprit », ai-je prêché dans le désert?

Hubertelie


Suggestion de lecture dans la même thématique :

L’utilité de l’expérience vécue avec Eléu Halu, la femme de l’idéologie luciférienne du supramental

Auteur : AbbyEve

J'étudie la Science de l'Univers TOTAL, ma grande Révélation : le Paradis perdu et Retrouvé, le Paradigme de l'ALTERNATION.

12 réflexions sur « Cette contrefaçon de l’Esprit de la Vérité qu’est le Supramental »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :