Avec eux, c’est obligé, on est soit talmudiste, soit antisémite!

Extrait de la page « L’Univers TOTAL, la Politique et la Société»

[…] Et aussi, à l’époque des années 1980, quand je n’avais pas encore mis les pieds hors de l’Afrique, je ne connaissais les juifs et même seulement les israélites que par la Bible. Car quand on lit la Bible, l’Ancien Testament donc, on apprend que c’est l’une des douze tribus d’Israël, Juda donc, qui a donné étymologiquement le mot « juif », qui veut donc dire un israélite de la Judée, le royaume des deux tribus: Juda et Benjamin. La Bible, l’Ancien comme le Nouveau Testament, vient donc des juifs au sens large du mot juif, et pas des judéens. Et j’ai un grand amour pour Jésus de Nazareth, et c’est peu dire!

Et maintenant, si un juif, un rabbin talmudiste par exemple, me voit avec la Bible, ou m’entend expliquer la Torah ou Loi ou Pentateuque: la Genèse, l’Exode, etc., et m’entend parler des prophètes: d’Isaïe, de Jérémie, etc., sans parler de David, des Psaumes, ou des livres historiques. Puis, s’il m’entend parler de Jésus, des apôtres, etc., de Jérusalem, celle de la terre et celles des sphères célestes (Galates 4: 26; Apocalypse 21: 1-4). Va t-il s’écrier: « Mais! Il est juif! »? Ou bien au contraire, s’il m’entend lui poser la question: « Pourquoi ne croyez-vous pas en Jésus de Nazareth comme étant le Messie, et pourquoi l’avez-vous assassiné? », va t-il s’écrier: « Mais! Il est antisémite! »? Je vous laisse le soin de répondre à cette question…

Je voyais donc le monde pratiquement en Noir et Blanc, mais ils m’ont appris à le voir en Couleur. Je ne savais pas distinguer le sémite de l’édomite (ou occidental) mais leurs rabbins m’ont appris à distinguer. Je ne savais pas reconnaître un juif d’un arabe, mais ils m’ont appris à le faire. Ils m’ont appris un nouveau mot étrange, à savoir « antisémite ». Ce mot est vraiment étrange, car même des gens qui d’après ce que m’enseigne la Bible sont des sémites, comme par exemple des arabes, sont souvent taxés d' »antisémites ». Ils m’ont appris ce mot incompréhensible pour pouvoir m’accuser moi aussi que j’étais « antisémite », même si j’ai la Bible sur le cœur, et la parole de Jésus et des prophètes dans mon âme. Ils m’ont donc enfoncé ce mot bizarre dans le crâne, pour que si je n’étais pas « antisémite », que je le devienne. Avec eux, c’est obligé! On est soit talmudiste, soit antisémite!

J’ai par nature un sens de ce qui est bien ou mal, même si ce que je fais n’est pas toujours bien, j’en ai conscience. J’ai appris grâce à la Bible à faire encore plus la part entre le bien et le mal, entre les gens bien et ceux qui ont des comportements mauvais. Çà, c’est très naturel, mais distinguer à coup sûr le juif du non-juif, n’est pas forcément naturel. Et il se trouve que je remarque très souvent beaucoup de personnes mauvaises, avant d’apprendre un jour qu’une telle personne… est juive.

Je désapprouve par exemple une personne A, parce que ce qu’elle fait ou dit me choque, choque profondément mes valeurs divines. Puis j’exprime une opinion défavorable sur une autre personne B, parce qu’elle méprise les autres, et est pour cette raison méprisable à mes yeux. Et puis je condamne une certaine personne C là encore à cause de ses paroles ou de ses actions. Je ne supporte pas son arrogance, le sentiment qu’elle donne d’être au-dessus des lois, d’être intouchable, d’être le centre du monde ou même le maître du monde.

C’est alors que je peux entendre cette réflexion à mon sujet: « Vous êtes antisémite, Monsieur ». Surpris, je demande alors: « Pourquoi vous me dites ça? » Et on me répond alors: « Parce que vous ne condamnez que des juifs… » Et encore plus étonné je demande alors: « Ah bon? Parce que ce sont des juifs? A quoi vous les reconnaissez, vous, que ce sont des juifs? Dites-moi voir, pour que j’apprenne aussi à les reconnaître d’office. » Et alors on peut me répondre: « Non, nous n’avons pas besoin de vous apprendre quoi que ce soit, car vous avez déjà trouvé tout seul ce qui ne va pas avec eux et qui les caractérise… »

Je dois à ce sujet donner une précision d’une grande importance pour qu’on ne me fasse pas dire ce que je n’ai pas dit. La précision est que si je connais les personnes A, B, C, etc., ce n’est pas parce que je les ai connues dans la vie réelle, comme des voisins, dans la rue, etc., ou parce que je les ai connues à Jérusalem, en Israël ou ailleurs. Si je les ai connues, c’est parce que… elles sont médiatisées.

Je parle donc de ces « juifs » sortis tout droit des cuisses de Béelzébuth ou d’Azazel (ou de Baphomet si l’on préfère…), ces juifs engendrés par l’Esprit du Talmud, nés de l’union entre le Nahash (le Serpent d’Eden) et la Shékinah (dans les conceptions de la Kabbale, le principe divin au féminin), ces « juifs » fils et filles de la malédiction donc, qui font le plus grand tort à la judéité, la vraie, la divine, celle biblique, celle du Tanakh. Quand bien même ils trônent dans les sommets du monde et bien au-dessus des plus hauts degrés de la Pyramide maçonnique, et tiennent à rester secrets ou « discrets », ils ne peuvent pas manquer de se montrer aux initiés. Et pour les « profanes » éclairés et guidés par le vrai Dieu, YHWH, l’Univers TOTAL, l’Etre TOTAL, l’Alpha et l’Oméga, il suffit de chercher un peu et de gratter pour les voir.

Voilà les vrais « maîtres du monde », et c’est ce que veut dire en réalité le « Maître du monde » dans la bouche des rabbins talmudiques. « Maître du monde » que le profane croit désigner YHWH le vrai Dieu, mon Dieu à moi, mais qui en réalité désigne Lucifer . Les visages de ses principaux représentants sur terre commencent à être dévoilés au grand jour, vérité qu’ils ne veulent pas qu’on dise. Mais rien n’arrêtera la Vérité en marche.

Les plus grands « maîtres du monde » n’aiment pas être beaucoup médiatisés, ils ne sont connus pour ce qu’ils sont que dans les cercles d’initiés, selon la logique du secret maçonnique. Plus ils sont donc hauts dans le Pyramide du Diable, plus ils sont discrets, et ce sont leurs vassaux qui se montrent et sont médiatisés, comme les Jacques Attali, les BHL, etc., qu’on ne présente plus. Et leurs serviteurs sont encore plus médiatisés, et pour beaucoup officient même dans les médias, et certaines figures sont même pour ainsi dire les maîtres des médias…

…et nombre d’entre eux font preuve d’une arrogance sans borne:

Ceux qui sont dans le secteur de l’information sont plutôt des agents de désinformation, des serviteurs pour ne pas dire des lieutenant(e)s en mission pour le système talmudo-maçonnique et pour Israël:

Et pour bien d’autres, à des « postes clefs » qu’il ne faut surtout pas « toucher », la mission est dans le « divertissement », pour abrutir les masses, appauvrir les esprits, promouvoir les valeurs décadentes du système maçonnique, luciférien, satanique. Dans ce cas, ce n’est pas nécessairement uniquement pour Israël qu’ils travaillent, mais pour le système tout simplement:

Mais il y a aussi ceux qui s’illustrent sur internet, sur Youtube et les réseaux sociaux.

Que ce soit en politique, en science, en religion, en économie, dans le domaine de la finance, du business, du cinéma, de la musique, etc., bref dans tous les domaines de la société, les portes sont prioritairement ouvertes devant ces juifs incarnant le système ou prêts à recevoir une mission, et devant tous ceux qui font allégeance à ce système, reçoivent la marque de la Bête immonde de nom de code « 666 » (Apocalypse 13: 11-18). Le succès leur est assuré, mais fermé devant tous ceux qui ne font pas allégeance au système ou pire, résistent à ce système système, comme moi par exemple. Un exemple emblématique dont on reparlera, c’est le passage obligé au Dîner du Crif pour toute personnalité souhaitant faire carrière politique et gravir les échelons. Il ne s’agit pas d’allégations gratuites, mais des faits objectifs, que nous voyons et verront encore.

Mais revenons dans la logique de notre propos ici, qui est qu’au départ, je ne cible pas spécialement les juifs, mais bien souvent je déplore l’attitude de gens avant de savoir qu’ils sont juifs. Par exemple je désapprouve les attitudes de Laurent Ruquier, et le dernier fait en date est ce que je lui reproche dans l’affaire de la déclaration choquante de Christine Angot sur la traite des noirs, la minimisation épouvantable qu’elle fait concernant cette grande tragédie en la comparant à la Shoah:

Cet exemple est intéressant, car cela fait un bon moment que déplore ses propos (quoique je comprends son drame personnel et je suis très indulgent avec cette femme en souffrance, mais là n’est pas pour l’instant la question). Je viens seulement justement à l’occasion de cette polémique « Shoah versus Esclavage » d’apprendre qu’elle est juive par sa mère. Cela (on le comprend) expliquerait sans doute sa plus grande sensibilité pour la tragédie de la Shoah que pour celle de la traite des noirs.

Voilà donc une fois encore un exemple où je désapprouve une personne, ses paroles et/ou ses attitudes avant d’apprendre la judéité de cette personne. Pour certaines personnes le nom peut donner un indice qu’elle serait juive, par exemple « Cohen », « Elkabbach », « Elkrief », « Levy », etc.. Mais pour beaucoup d’autres, il n’y a aucun indice, et franchement, quand je suis face à une personne, mon souci premier n’est vraiment pas de chercher à savoir si elle est juive ou pas. Christine Angot en est un exemple. Rien dans son nom n’indique qu’elle pourrait être juive. Et depuis que je la vois à l’écran et l’entends parler, je ne cherche pas non plus un élément sur son physique pouvant être un indice qu’elle juive ou non. Pour moi, c’est une femme blanche, française, point final!

De même le nom de « Laurent Ruquier » ne fournit aucun indice qu’il serait juif ou non, et en ce 16 juin 2019 où j’écris cette ligne, mon Dieu m’est à témoin que j’ignore si Laurent Ruquier est juif ou pas. De même pour Yann Moix, lui aussi chroniqueur dans l’émission « On n’est pas couché » de Laurent Ruquier. Même chose pour Franz-Oliver Gisberg, qui apparaît sur l’image ci-dessus, et qui approuvait les déclarations choquantes de Christine Angot, et même complétait ces déclarations. Je sais une chose: je désapprouve profondément les idées de ces gens, sans me demander s’ils sont juifs ou pas. Peut-être qu’un jour j’apprendrai que tous ou certains sont juifs. Mais mon opinion à leur égard n’est pas déterminée par cette question de judéité. […]

Hubertelie.

A lire aussi, les autres articles de la section Politique et Société :

/730-politique-societe/

Retour au plan du site :

/plan-du-site-alternation/

 

 

Auteur : AbbyEve

J'étudie la Science de l'Univers TOTAL, ma grande Révélation : le Paradis perdu et Retrouvé, le Paradigme de l'ALTERNATION.

12 réflexions sur « Avec eux, c’est obligé, on est soit talmudiste, soit antisémite! »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :