ACTU : Le système totalitaire parle ouvertement de se débarrasser (physiquement) des résistants

Voir tous les articles du blog : ICI


Les notions élémentaires de la Science de l’Univers TOTAL permettant de mieux comprendre ce site Nouvelle Genèse

De la Parole de Dieu à la Science de Dieu, de la première Genèse à la Nouvelle Genèse

Le présent article a pour but de faire comprendre les notions et le langage du nouveau paradigme scientifique utilisés dans ce site, et notamment les termes: Univers TOTAL, Alternation et Négation, Dieu et Diable, anges et démons, univers et onivers, paradis et enfer, unergie et onergie, générescence et dégénérescence, XERY, etc., et bien d’autres notions. Il s’inscrit dans la thématique qui est l’objet de ce blog Nouvelle Genèse. 

La première Genèse est le livre qui commence la Bible, et quand on parle de la Bible, on la réduit souvent à un livre de religion ou de croyance. Mais c’est une grande erreur, et c’est ce que nous découvrons aujourd’hui. En effet la Science de l’Univers TOTAL (initialement publiée au site Hubertelie.com) est précisément la science extraordinaire cachée dans la Bible, à savoir la Science de Dieu. Je ne parle pas de théologie mais de science! Elle était cachée non pas que Dieu voulait cacher quoi que ce soit à l’humanité, mais bien au contraire! Car Dieu est la Révélation et la Science, la Lumière et la Vérité. C’est le Diable (et on va comprendre ce que cela veut dire), les forces obscures, des ténèbres et de mensonge, en l’occurrence ici des forces du scientisme déguisé en science, qui cachaient la Science de Dieu, la Science de l’Univers TOTAL, l’Être TOTAL l’Alpha et l’Oméga.

Le temps est venu où cette Science ne peut plus être cachée. Les forces de mensonge livrent leur dernière bataille en censurant la vérité tous azimuts, et la vérité scientifique aussi, et même surtout. Tout est bon pour censurer la vérité, à commencer par l’accusation de « complotisme », étiquette que l’on colle même à de grands scientifiques (comme par exemple en France, Didier Raoult, Perronne, Fourtillan, pour les plus connus car ils défraient la chronique, mais la liste s’allonge de jour en jour), des médecins (comme Fouché), et même au moins un Prix Nobel comme le Pr Montagnier. On impose des choses abracadabrantes, qui défient non seulement toute logique scientifique, mais très souvent c’est contre le bon sens d’un humain normal, le bon sens élémentaire.

Ceux qui ne comprennent pas ce qui se passe ou à qui ils ont affaire, croient qu’il s’agit d’une question d’incompétences. Ou ils croient avoir affaire à de simples psychopathes (ou à des « fous furieux » comme j’entends certains dire), à des pervers narcissiques, ou à des gens agissant juste pour le profit, etc.. Mais hélas, ce sont des euphémismes, car la vérité est pire que cela, et c’est la Science de Dieu qui va aider à comprendre à quoi on a affaire.

Si par exemple vous pensez qu’un transhumaniste des plus affreux comme Laurent Alexandre ou qu’un individu comme Klaus Schwab est un être humain, parce qu’il a une tête, deux bras, deux jambes et un thorax, vous n’avez rien compris. Je crains pour vous que pour comprendre le monde il faille commencer par ouvrir la Bible en Apocalypse 12: 7-12, par exemple. Ces êtres n’ont d’humains que les apparences, ce sont des ennemis profonds de l’humanité, du genre humain, et justement parce que ce ne sont pas des humains. Dans le nouveau paradigme scientifique, c’est ce que je nomme les êtres de Négation ou des esprits de Négation, dans des corps humains. En langage biblique, ce sont des démons sous forme humaine. Ah oui, je sais, c’est un choc d’apprendre cela, mais vous devriez vous y faire… Les écailles doivent tomber de vos yeux, et il va falloir appeler chat un chat, serpent un serpent, démon un démon, diable un diable et Satan ce qui incarne Satan sur terre!

Ce n’est pas la vérité scientifique ou la vérité tout court qui intéresse ces gens, ils se sont servis des êtres véridiques juste pour donner une apparence de vérité, le temps que leurs agendas sataniques progressent et nous sommes en train de découvrir ces agendas dans toute leur horreur. Tout est bon pour abattre ce qui va contre leurs agendas, jusqu’aux pires absurdités ou paradoxes, et ils n’hésitent pas à dégainer les accusations les plus absurdes. Il suffit de dire la vérité qui ne rentre pas dans la doxa, le dogme, leur religion du covidisme, pour être taxé de « complotiste » et même de « terroriste ». En ces temps de Covid-19 ou Covid-666, beaucoup, à commencer par des scientifiques sincères qui croyaient servir la médecine, la santé, la science, découvrent avec stupéfaction la religion scientiste et l’obscurantisme cachés derrière la science, et que ces scientifiques honnêtes servaient à masquer sans le savoir. Et donc aussi arrive le moment de découvrir enfin la Science de Dieu.

Car quand on a enfin vu ce qui est tout le contraire de la science, de la vérité et de la lumière, on est prêt pour découvrir la vraie science. L’humanité est en train de se séparer en deux camps bien nets, qu’il y a 2000 ans Jésus a comparés comme étant d’un côté le blé ou le bon grain. Et le blé, dit-il, ce sont les enfants de Dieu (ce qui ne veut pas dire forcément des croyants mais des êtres de nature divine). Et de l’autre côté on a l’ivraie, et ce sont les enfants du Diable (Matthieu 13: 24-30, 36-43). On y est.

Le Diable, la Bête de l’Apocalypse, est dans le monde. On la voit à l’œuvre avec son système, ses médias, leurs mensonges inouïs, leurs inversions de toutes les valeurs, leurs perversions de tout. Et surtout leur monstruosité, leur tyrannie, leur totalitarisme, leur dictature. Beaucoup le voient, mais n’osent pas encore appeler chat un chat, et diable et un diable. Ils ont du mal à sortir les mots « tabous », à parler de Dieu et de Diable, et pourtant il va le falloir, car c’est bien de cela qu’il s’agit.

Vous ne croyiez pas en l’existence de Dieu? Alors commencez à voir l’existence du Diable, des gens de plus en plus ouvertement satanistes et sataniques, qui l’assument et le montrent par leurs symboliques et leurs pratiques. Et alors aussi vous ne pourrez que revoir votre vision de la question de Dieu. En effet, quand on a vu le visage du Diable, on est enfin mûr pour découvrir celui de Dieu. Non pas devenir forcément croyants, car le temps de la croyance et de la religion est lui aussi révolu, cela fait partie des vieux paradigmes. C’est la Science de Dieu qu’il faut découvrir à présent, à commencer par le fait de redéfinir le mot DIEU, ce que nous ferons plus loin. Il y avait le mot « Dieu » de l’ancienne Genèse ou cosmogonie, il est temps de découvrir le mot « Dieu » de la Nouvelle Genèse. Et ancienne ne veut pas dire que la première Genèse ou la Bible n’est plus utile, loin de là! Cela veut dire simplement qu’il faut comprendre l’ancienne pour comprendre la nouvelle, placée maintenant sous le signe de la science.

Nous vivons le temps de la Nouvelle Genèse, qui est ce dont parle Apocalypse 21: 1-7. La Nouvelle Genèse est à la fois une nouvelle création et à la fois une réparation de la première création qui a été déchue en même temps que la déchéance du premier couple humain, Adam et Eve, l’Homme et la Femme. Et la cause de cette déchéance est le Serpent, alias Satan le Diable, le Démiurge, l’Esprit de Négation, qui a fait manger le fruit de la Négation à la femme puis à l’homme. Ce faisant, ils sont tombés au sens figuré comme au sens propre dans un autre univers (d’aucuns diront un univers parallèle, via un portail représenté justement par ce fruit interdit), qui est l’univers de Négation, l’univers du Démiurge, du Serpent ou Satan le Diable.

Il revient alors exactement au même de dire que le Démiurge est le « Dieu » d’un certain univers (celui dans lequel nous vivons donc), qui est un faux univers, une fausse création, une fausse réalité, dans laquelle il créé l’homme et la femme pour être ses esclaves, avec leur descendance. C’est de cette seconde vision des choses dont parlent les gnoses lucifériennes majoritairement, en disant donc que le présent monde est une fausse création, l’œuvre d’un Démiurge, d’un « faux Dieu », etc., qu’ils assimilent en général au Dieu de la Genèse. Ils passent sous silence qu’on est passé d’un univers primordial créé par le vrai Dieu, que je nomme l’Univers TOTAL, un univers connecté à l’Univers TOTAL, et qui l’incarne tout simplement, oui qu’on est passé de cet univers d’Alternation (comme je le dis aussi), divin, à cet univers de Négation, celui du Démiurge. Et de manière générale, les tenants de ces gnoses occultent la question du péché originel et le rôle du Serpent ou Démiurge (le vrai, le Diable donc) dans cette affaire. Ils attribuent donc au Dieu de la Genèse ce qui est en fait l’œuvre du Diable.

Beaucoup de croyants sincères tombent aussi dans ce piège, ils attribuent le monde actuel à Dieu (ce qui est vrai dans l’absolu) alors que, au sens plus spécifique, c’est l’œuvre et la création du Diable, oui le Démiurge, le Serpent!

Si par exemple vous construisez une maison splendide que vous louez à des gens qui se révèlent de mauvais locataires qui transforment la maison en taudis, et que des individus disent que vous êtes un mauvais constructeur, un démiurge qui a construit un taudis, vous trouverez cela très injuste. Dans l’absolu vous y êtes pour quelque chose: c’est vous qui avez construit la maison effectivement, et c’est vous qui l’avez louée à ces mauvais locataires. Quelque part donc, c’est comme s’ils ont été votre instrument ou vos ouvriers pour construire le taudis. En ce sens seulement oui.

D’autant plus si ces gens ne sont pas des locataires au sens propre mais en fait vos enfants, des héritiers, mais des enfants prodigues, des renégats. Ils vous ont nié et renié, vous leur parent, et ruinent votre œuvre, et ruinent en fait leur propre héritage, se ruinent eux-mêmes. Et aussi, ceux qui vous critiquent et disent que vous êtes un mauvais ou faux créateur, un démiurge, qu’on va appeler les gnostiques lucifériens, sont aussi d’autres de vos enfants renégats, qui en disant cela ne font rien d’autre que ce que font les autres renégats, qu’on va appeler les élites satanistes, ou simplement tous les satanistes ou sataniques, avec Satan à leur tête. Car le mot Satan veut fondamentalement dire « Opposant » ou « Adversaire », donc « Renégat », ce que lui et les siens sont devenus.

Donc en un sens on peut vous accuser de tout car vous êtes Dieu et le Responsable Suprême de Tout. Mais en un sens spécifique, le taudis est l’œuvre des ces mauvais individus, à l’esprit de Négation. Tous ceux qui ne veulent pas revenir vers vous et œuvrent pour que les autres enfants autrefois prodigues, qui veulent revenir vers vous, soient freinés dans leur processus de retour à la Maison, le Paradis perdu.

Les lucifériens en disant dénoncer les satanistes (et encore s’ils le font…, car souvent ils occultent le sujet, preuve qu’ils ne sont qu’une autre face des mêmes satanistes) et en vous appelant le Démiurge, se font donc simplement des « Dieux » à votre place, des « Dieux » contre vous le vrai Dieu, au lieu simplement d’être vraiment des Dieux en union avec vous, c’est-à-dire des anges. Ils sont des ouvriers de la contrefaçon qui professent la fausse lumière qui empêche les aspirants à redevenir des anges, à revenir vers vous.

Beaucoup de croyants toutes religions confondues pensent que la nature (notamment la nature énergétique) et le fonctionnement du monde actuel est la nature et le fonctionnement du monde originel, alors que cela n’a presque plus rien à voir, il n’en est qu’une ombre! Plus subtilement encore, parce que nous sommes habitués au monde de Négation, beaucoup, beaucoup, oui beaucoup de choses nous paraissent très normales et on a du mal à imaginer comment cela peut être autrement! Et nous pensons donc que ces choses « normales » sont l’œuvre de Dieu ou la volonté de Dieu. Et en parlant toujours des croyants, bien sûr, car les incroyants n’attribuent rien à Dieu, puisque pour eux il n’existe même pas pour qu’ils puissent l’accuser de quoi que soit… Dans tous les cas les gens, croyants ou pas, trouvent normales beaucoup de choses, alors qu’elles ne le sont pas.

Par exemple le métro-boulot-dodo, travailler pour un salaire, pour payer un loyer, des impôts, les factures de l’énergie, acheter à manger et boire et nourrir ses enfants, attendre les vacances pour profiter de la plage, et attendre la retraite pour avoir plus de temps encore pour « profiter de la vie », etc.. Et avoir un gouvernement et des institutions (qui souvent occultent Dieu, ou en tout cas officiellement, car dans le secret de leurs lucifériennes loges maçonniques et autres sociétés secrètes sataniques, il savent que Dieu existe et savent ce qu’ils font… à savoir ils agissent contre Dieu…), oui un gouvernement et des institutions donc qui président à tout ça, qui prennent des décisions auxquelles ils exigent qu’on obéisse. Autrement dit, qui se font des dieux sur terre… Et beaucoup de ces gens vont en plus se dire « libres » et n’avoir « ni dieu ni maître »…

Les gens en général donc trouvent tout ça normal, alors que toutes ces réalités que je viens d’énumérer (et ce ne sont que quelques unes) ne sont que des faussetés, des anomalies et des anormalités sur toute la ligne! Beaucoup, et notamment des croyants qui savent que la question du péché originel est une vérité (ou en tout cas exprime une certaine réalité), ne perçoivent pas qu’il y a vraiment eu un basculement de réalité après la consommation du fruit défendu, on est passé d’un vrai univers (un univers d’Alternation, un paradis) à un onivers (un univers de Négation, un enfer)!

Et tôt ou tard, il faudra sauver parmi la descendance d’Adam et Eve celles et ceux qui voudraient être libérés du Démiurge ou le Serpent d’Eden ou le Dragon de l’Apocalypse, alias Lucifer ou Satan le Diable, et revenir au vrai Dieu, l’Univers TOTAL, l’Être TOTAL, l’Alpha et l’Oméga. Ce sont alors de ce fait les authentiques enfants de Dieu, ou les enfants du Diable nés de nouveau comme le dit Jean 3: 1-16, ou adoptés par Dieu ou devenus une nouvelle création de Dieu comme le dit par exemple Romains 8: 14-23, mais aussi Apocalypse 21: 1-7. Les autres sont alors des authentiques enfants du Diable (voir Jean 8: 44; Matthieu 13: 24-30, 36-43; Apocalypse 21: 8).

Ce sont des langages différents pour dire exactement la même chose, et derrière ce langage se cache toute une science, qui est la Science de Dieu, qui est maintenant révélée (voir le livre PDF: L’Univers TOTAL l’Alpha et l’Oméga). Il ne fallait pas compter sur les sciences du Serpent, les sciences du Démiurge, les sciences de Négation, pour dire toutes ces vérités. A l’ère de la Nouvelle Genèse, le moment est venu aussi de comprendre les vérités cachées jusqu’à présent. Ce qui se passe est le processus inverse de la déchéance:

Le monde du Démiurge, le Serpent d’Eden, l’ancien ciel et l’ancienne terre,
disparaît et devient un Enfer, ou Lac de feu, autrement dit un univers de Négation pire.
En effet, les enfants de Dieu qu’il maintenait prisonniers
sont ceux qui lui servaient de ressources énergétiques (l’unergie dont nous parlerons)
et lui évitaient d’être l’enfer qu’il aurait dû être, et qu’il sera sans eux.

Et maintenant, entrons plus dans le vif du sujet de la Science de Dieu, le nouveau paradigme.


L’Univers TOTAL, l’Ensemble de toutes les choses, l’Alpha et l’Oméga

Dans ce blog « Nouvelle Genèse »,  par le mot Dieu il faudra comprendre l’Univers TOTAL, autrement dit la définition de Dieu maintenant dans la Science de l’Univers TOTAL qui est l’objet du présent blog mais publiée plus largement au site hubertelie.com. Et l’Univers TOTAL est par définition l’Ensemble de TOUTES les choses et de TOUS les êtres. Dans cet Ensemble toute chose existe, puisque c’est sa définition même. Tous les univers existent, tous les êtres existent, tout ce qu’on peut imaginer et tout ce qu’on ne peut pas imaginer.  Bref, toute chose existe dans l’Univers TOTAL!

L’Univers TOTAL est la première de toutes les choses, le premier de tous les êtres, la première de toutes les entités, le premier de tous les ensembles.

Pour cela nous l’appellerons l’Alpha, le Commencement, et sous cet angle nous l’appellerons aussi l’Onivers ou l’Alphavers ou Univers Alpha et le noterons avec « O » majuscule. Et il est la nouvelle définition des notions de « Zéro », ou de « Vide », ou de « Rien », ou de « Néant », etc. Nous le notons alors par le classique symbole « 0 ». On comprend qu’il ne s’agit pas de ces notions au sens négatif courant, puisque c’est l’Univers TOTAL qui joue ces rôles, c’est lui dans ses rôles de « Premier » ou « Commencement » que l’on désigne par ces mots et d’autres. Pour éviter la confusion entre la classique notion négative de « zéro » ou de « vide » ou de « néant » avec la nouvelle notion, celle-ci sera souvent notée de la lettre grecque thêta:

Et l’Univers TOTAL est aussi la dernière de toutes les choses, la plus grande d’entre elles. Il est le dernier de tous les êtres, l’Être TOTAL.

Il est la dernière de toutes les entités, le dernier de tous les ensembles. Pour cela nous l’appelons l’Oméga, la Fin, et sous cet angle nous l’appellerons l’Univers avec « U » majuscule, mais aussi l’Omégavers ou Univers Oméga. Et il est la nouvelle définition des notions d’ « Infini », ou de « Plein », ou de « Tout », ou d’ « Existence », etc. On le notera de la lettre grecque oméga, mais aussi par la lettre latine « w ».

Au passage, soulignons que le nouveau Paradigme scientifique, à savoir donc l’Univers TOTAL, s’accompagne aussi d’une nouvelle logique scientifique et d’une nouvelle conception de l’égalité.

Ce n’est plus l’habituelle logique de l’identité et l’habituelle notion d’égalité qui est l’identité, qui est un cas particulier de ce qu’on appelle en mathématiques la relation d’équivalence. C’est cette égalité trop restreinte qui a entre autres pour conséquence la dite « impossibilité » de diviser  par 0:

Rien que ceci montre qu’il y a des bugs cachés dans les paradigmes des mathématiques et sciences actuelles, d’où justement maintenant la nécessité d’un nouveau paradigme scientifique, qui est celui de l’Univers TOTAL.

Dans le nouveau paradigme, la notion d’égalité n’est plus l’équivalence restreinte, qu’on appelle l’identité, mais l’équivalence générale, l’équivalence normale, tout simplement. Dans celle-ci, la division par 0 ne pose plus de problème, car 1/0 donne simplement l’infini oméga, qui est l’infinité qu’est l’Univers TOTAL. Autrement dit, de même qu’il ne faut plus confondre la classique notion de zéro ou « 0 » qui est fallacieuse (raison pour laquelle justement on ne peut pas diviser par lui) avec  la nouvelle notion de « 0 » basée sur thêta, et qui signifie qu’on parle de l’Univers TOTAL en tant qu’Alpha, de même aussi il ne faut plus confondre le nouvel et divin infini oméga (ou w noté en lettre latine) avec les notions actuelles d’infini, comme celles des classiques théories des ensembles, arithmétiques des ordinaux, et encore moins confondre cela avec le classique symbole Ouroboros:

… c’est-à-dire le symbole occulte du serpent qui se mord la queue:

Et justement aussi la Science de l’Univers TOTAL ou Science de Dieu nous permettra de percer les secrets du Serpent d’Éden, le Serpent de la Genèse, alias Lucifer ou Satan le Diable. Ou encore le Démiurge, comme certains l’appellent.

Tout ce que vous avez toujours voulu comprendre en ce monde mais que l’on ne vous disait pas. Tous les mensonges cachés jusqu’au cœur des mathématiques et des sciences.

Nous ne parlons donc plus de cet infini fallacieux, et son zéro associé, par lequel, dit-on, il est « impossible » de diviser.

Et ceux qui (les gnostiques, les ésotéristes, etc.) emploient souvent ce terme « Démiurge », procèdent souvent à une inversion accusatoire et l’appliquent au Dieu de la Genèse, le Dieu de la Bible, et glorifient plus ou moins ouvertement le Serpent d’Éden comme étant celui qui voulait donner la science aux humains, voulait « ouvrir les yeux » des  « esclaves » qu’ils seraient, le « Démiurge » ou « Dieu » leur cachant la science.

Et donc, ayant mangé le fruit défendu, poussé par le prétendu « Démiurge » et ayant accès maintenant à la « science » du prétendu porteur de lumière (ce que veut dire Lucifer au passage), on devrait vivre dans un monde de science parfaite, n’est-ce pas? Mais ce sont ces sciences précisément qui vous disent qu’il serait « impossible » de diviser par 0, autrement dit dont les bugs sont montrés dans l’image plus haut du pathétique message « Nous ne pouvons pas diviser par 0 ». Très grand mensonge, car en réalité, dans une science normalement faite, avec le bon paradigme, la bonne logique, la logique divine, « 1 divisé par Alpha donne Oméga et 1 divisé par Oméga donne Alpha », autrement dit, on a: « 1/0 = w », et: « 1/w = 0», si l’on fait les mathématiques et les sciences avec le bon zéro et le bon infini, ce qui n’est pas le cas!

Les sciences du Serpent, avec lesquelles donc on prétend avoir ouvert les yeux des humains en leur donnant la science que le « Dieu de la Genèse » ou le « Démiurge » cacherait, sont buguées, fausses et même simplement mensongères, et cachent le vrai Dieu, l’Univers TOTAL, l’Alpha et l’Oméga, sinon il ne serait pas nécessaire à présent d’introduire sa Science.

Si cela a été si difficile en ce monde, c’est justement parce que le Serpent, alias Lucifer ou Satan le Diable, qui est donc le vrai Démiurge, cachait la vraie Science, celle de l’Univers TOTAL l’Alpha et l’Oméga, le Dieu de la Genèse!

Le fruit interdit est donc le fruit de la Négation du vrai Dieu, et le Serpent incarne précisément cette Négation.

Dans ce blog, les blogs associés et le site hubertelie.com, le Diable est par définition la Négation de l’Univers TOTAL ou Négation de Dieu. Autrement dit, il s’agit de l’esprit ou de l’entité qui incarne la Négation de l’Univers TOTAL. Et toutes les entités déconnectées de l’Univers TOTAL et incarnant cette Négation, sont par définition les entités négatives, qui sont couramment ce qu’on appelle les démons. Ils peuvent être invisibles car cachés dans d’autres dimensions d’existence, ou bien visibles, sous forme humaine, et nous parlons alors de démons nés humains. Les humains qui gouvernent le monde actuel jusqu’à présent sont de cette espèce, et c’est la vérité qu’ils ne veulent pas que vous sachiez.

Que l’on parle d’Univers ou d’Onivers, on parle donc du seul et Unique Univers TOTAL, qui est l’Ensemble de TOUTES les choses et de tous les êtres. C’est l’Être TOTAL, ce qui est maintenant la définition scientifique de la courante notion d’Être Suprême ou DIEU.

Donc quand nous dirons « Dieu », on saura que c’est ce que ce mot signifie désormais. Il ne s’agit donc plus de la notion religieuse habituelle, mais sans exclure celle-ci non plus. La nouvelle notion de Dieu est universelle, elle est inclusive (c’est-à-dire elle inclut TOUT), et non plus exclusive (c’est-à-dire elle n’exclut plus rien). Et en tant que l’Unique, l’Univers TOTALU donc, est noté 1. Ce 1 est donc à la fois le 0 et l’infini w, trois rôles différents, l’Alphavers, l’Univers et l’Omégavers, autrement dit l’Onivers, l’Univers et l’Omégavers,  pour le seul et unique Univers TOTAL, l’Alpha et l’Oméga.

On exprime cela par l’équivalence0 = 1 = w.

On note que nous parlons d’équivalence, l’égalité large, sinon avec l’identité, l’égalité restreinte, on ne pourrait pas écrire cette égalité, ce qui est justement l’une des innombrables limitations des sciences actuelles, les sciences de Négation.

Il faut raisonner à présent en terme d’équivalence, et la logique de l’équivalence, que nous appelons aussi la logique d’Alternation (par opposition à la Négation), a plusieurs caractéristiques dont deux de grande importance, qui sont le cycle:

…et la fractale:

Le cycle et la fractale sont deux des clefs fondamentales pour comprendre l’Univers TOTAL, la Réalité TOTALE. La nouvelle logique scientifique, la logique d’équivalence ou logique d’Alternation (par opposition à l’habituelle logique de Négation ou d’identité), est indissociable du cycle et de la fractale.

En effet, on déduit très facilement de la définition de l’Univers TOTAL qu’il a une nature  FRACTALE, notion expliquée dans d’autres articles et blogs associés à celui-ci, et plus amplement encore dans le site hubertelie.com, mais aussi dans le livre PDF gratuit L’Univers TOTAL l’Alpha et l’Oméga.

Même la notion de fractale dans le nouveau paradigme est beaucoup plus générale, universelle, que celle des sciences classiques, c’est la notion de générescence, ou d’information unaire ou encore d’unergie (ou énergie universelle), dont il sera souvent question dans ce blog et dans la Science de l’Univers TOTAL, car vraiment c’est fondamental.

Pour comprendre ce que c’est, dire que l’Univers TOTAL a une nature FRACTALE, cela signifie qu’il EST toute chose et tout être. Il est l’Unique élément fondamental qui, par simple itération  ou répétition, forme tous les autres éléments, tous les autres ensembles, toutes les autres choses, tous les autres êtres, toutes les autres entités. Les différentes itérations de U, à savoir donc: O, U, UU, UUU, UUUU, UUUUU, etc., jusqu’à l’itération infinie que nous notons « U… ». Ce sont ces itérations que nous appelions sans le savoir les nombres entiers naturels: 0, 1, 2, 3, 4, 5, …,  et l’itération infinie « U…» étant donc le nombre infini oméga ou w.  C’est le cycle  d’Alpha  à  Oméga  de base,  qui est le cycle infini, qui se répète pour former toute l’infinité de tous les cycles infinis, dont les éléments sont toutes les infinités des choses de l’Univers TOTAL.

Ce sont ces itérations précisément que nous appelons les générescences ou informations unaires, mais aussi les unergies ou énergies universelles.

Cela signifie simplement que la notion physique d’énergie, celle informatique d’information,  celle mathématique de nombre, etc., que l’on sépare habituellement dans les paradigmes classiques, sont désormais une seule et même notion! C’est dans le paradigme de l’Univers TOTAL que l’on s’en aperçoit! Et on comprend aussi que toute chose et absolument toute chose est une générescence, une information unaire, une unergie, pour ce qui est des choses positives, au sens de bonnes.

Il est extrêmement important de comprendre que tout dans l’Univers TOTAL et absolument tout est une générescence ou une information unaire, oui tout, de l’Alpha à l’Oméga, est information, tout est numérique! C’est l’une des vérités clefs qu’apporte la Science de l’Univers TOTAL.

C’est ici que l’on comprend l’importance physique de la division par 0.

En effet, les deux égalités: « 1/0 = w » et « 1/w = 0 »,  disent toutes les deux: 0 x w = 1,  ce qui signifie simplement qu’en multipliant un zéro ou 0 par l’infini correspondant ou w, cela donne 1. Pour cela, il faut que l’on multiplie un zéro exactement par l’infini correspondant. Car, parce que les sciences classiques manquent de précision, elles ne distinguent pas les zéros02×03×04×05×0, etc..

Elles diront à chaque fois que c’est identique à 0, autrement dit exprimeront une identité avec 0, en écrivant: 0 = 2×0 = 3×0 = 4×0 = 5×0 = …, qui sont respectivement les générescences ou informations unaires différentes: 0, 00, 000, 000000000, etc..  Autrement dit, ces sciences disent qu’en multipliant tout nombre par 0 cela donne toujours 0. Mais en réalité ce n’est pas vrai, c’est l’illusion que nous avons quand nous multiplions 0 par de petits nombres, qui n’ont pas la grandeur de l’infini w associé au 0 dont on parle.  Et en plus, c’est vrai seulement au sens de l’équivalence, mais pas de l’identité.

Déjà, d’un point de vue informatique, ces générescences ne sont pas la même information, mais les différents multiples de la même information de base 0. On peut à la rigueur dire que ces informations sont toutes équivalentes à 0, et là on parle justement d’équivalence. Mais on ne peut pas dire qu’elles sont toutes identiques à 0, car alors l’identité que l’on affirme ainsi est fausse. En effet, cela saute aux yeux qu’on a des informations différentes. Et une autre preuve aussi, c’est que dans la mémoire de l’appareil informatique qui enregistre et affiche le présent texte, les objets: 0, 00, 000, 000000000, etc., occupent bel et bien un nombre d’octets différents. Le second compte pour « 2 caractères 0 », le troisième compte pour « 3 caractères 0 » et ainsi de suite. C’est bien ce que l’on traduit par: 02×03×04×05×0, etc. Donc chaque information a son identité propre, elle est seulement identique à elle-même, on a par exemple ainsi seulement: 3×0 = 3×0, ou: 000 = 000, en donnant au signe « = » le sens de l’identité.

Mais on n’a pas: 3×0 = 4×0, ou: 000 = 0000, si l’on donne au signe « = » le sens de l’identité. Cette identité est alors fausse. Par contre, si l’on donne  au signe « = » un certain sens de l’équivalence, on peut dire: 3×0 = 4×0, ou: 000 = 0000, pour dire que si 0 est utilisé pour représenter la notion de « rien« ,  alors trois fois rien est équivalent à quatre fois rien. Et de manière générale, tant que le nombre par lequel on multiplie 0 est loin du domaine de l‘infini ou n’est pas trop grand, on peut dire l’équivalence0 = 2×0 = 3×0 = 4×0 = 5×0 = …, et l’appeler une « identité ».

Mais cette identité n’est plus vraie si le nombre des 0 approche de l’infini, et plus précisément approche l’infini w associé à 0 et défini par les deux identités: « 1/0 = w » et « 1/w = 0 », ou par l’identité: 0 x w =  1

Techniquement parlant, w est appelé l’inverse de 0 et 0 est appelé l’inverse de w. Toute la subtilité de la division par 0 se trouve là,  c’est ici qu’une grande précision s’impose dans les définitions des zéros et des infinis, sinon on est conduit à dire que la division par 0 est « impossible » alors qu’en fait ce sont les paradigmes scientifiques qui sont imprécis, foireux, pour ne pas dire mensongers.

C’est très facile de prouver que quelque chose ne tourne pas rond dans les paradigmes scientifiques classiques. Pour cela considérons le segment suivant:

Tout le monde a appris par exemple qu’un segment est formé d’une infinité de points, et que chaque point a une longueur de 0. Donc, en supposant qu’on utilise un stylo à la pointe infiniment petite, qui a une taille pour ainsi dire de 0, en plaçant le premier point, cela donne un tracé de longueur 0. Puis un plaçant un second point juste à  côté du premier, sans espace entre les deux, on a donc 2 points ou 2 pixels pour le dire en langage informatique, qu’on peut noter 00 ou 2×0. Mais comme les points sont  infiniment fins, comme on a dit, autrement dit les pixels infiniment petits (on a alors une résolution infinie, comme on le dirait en informatique), nos 2 points ou 2 pixels auront une longueur totale de 0, ce qu’on peut traduire par: 2×0 = 0. Mais on comprend alors évidement qu’il s’agit d’une équivalence, puisqu’on n’a pas qu’un seul point 0 mais deux. De même, avec 3 points ou 3 pixels, on aura: 3×0 = 0,  et ainsi de suite, tant que le nombre de points n’est pas trop grand. Et là on a l’équivalence0 = 2×0 = 3×0 = 4×0 = 5×0 = …, dont le sens ici est très évident: tant que le nombre de points ou pixels est encore petit, la longueur du tracé ou du segment total sera si petite qu’elle est équivalente à 0.

Mais il est évident aussi que c’est faux de dire qu’il en sera toujours ainsi, sinon, en alignant des points tous de longueur 0, on ne pourrait jamais avoir à la fin un segment de longueur 1. Or  tout segment  de longueur 1  nous apprend  que quand le nombre des points atteint une certaine infinité w,  la longueur totale des points, qui est w x 0, devient 1.  Autrement dit, on a exactement pour cet infini w l’identité0 x w = 1, de laquelle on déduit les deux identités: « 1/0 = w » et « 1/w =0 »

Si au lieu de prendre l’infini w on prend l’infini w/2 qui est sa moitié, alors la longueur sera de 1/2 ou 0.5. Et comme pour les zérosw/2 est aussi un infini, et à ce titre il est équivalent à w, mais pas identique à lui!
Autrement dit, on a l’équivalence:  w/2 = w, tout comme on a aussi l’équivalence0/2 = 0, qui traduit ici l’idée qu’on a un point ou un pixel deux fois plus fin que le précédent. Et l’équivalence veut dire que ça reste un point ou un pixel, autrement dit un zéro. Et dans cette logique aussi, 2×0, veut dire qu’on prend un point ou un pixel 2 fois plus gros que le précédent. Idem pour 3×04×0, etc., qui sont 34 fois plus gros que le point de base, tandis que 0/3, 0/4, etc. sont 34 fois plus petits que le point de base. Ça reste encore un 0 ou un point ou un pixel, mais à condition de ne pas en prendre trop, car à un moment donné ce n’est plus un point ou pixel.

Même raisonnement avec les infinis.

L’infini de base est w, il est associé au zéro de base 0.

Les nombres w/2w/3w/4, etc., sont des infinis aussi, mais juste 2 fois,  3 fois,  4 fois, etc., plus petits que l’infini de base w. Et les nombres 2w3w4w, etc., sont des infinis aussi, mais juste 2 fois,  3 fois,  4 fois, etc., plus grands que l’infini de base w. Mais comme pour les zéros, tous sont équivalents, mais pas identiques!

Le fait de ne pas distinguer à chaque fois les deux notions d’égalité, l’identité et l’équivalence, et aussi de ne pas raisonner avec la logique de cycle ou fractale entre autres, conduit à des erreurs monumentales comme de dire par exemple que  la « division par 0 » est « impossible » ou est « non définie », alors qu’elle est tout à fait possible, et que c’est  un jeu d’enfant de la définir. Il faut vraiment ne pas vouloir le faire pour continuer à affirmer cela depuis la nuit des temps.

L’infini associé à 0 est w, car en multipliant les deux on trouve 1. Autrement dit: 0 x w = 1. Autrement dit encore, en prenant w points de longueur 0 chacun, on a un segment de longueur 1.

L’infini associé à 0/2 est 2w, car aussi en multipliant les deux on trouve 1. Autrement dit: (0/2)x(2w) = 1. Autrement dit encore, en prenant 2w points de longueur 0/2 chacun, on a un segment de longueur 1. On voit ici que comme les points 0/2 sont 2 fois plus fins que les points de base 0, il en faudra une infinité 2 fois plus grande que l’infini de base w pour avoir la même longueur de segment 1. Avec un point 3 fois plus fin, 0/3 donc, il faudra une infinité 3 fois plus grande, 3w donc.

Donc le zéro 0/3 et l’infini 3w sont associés l’un à l’autre, on dit qu’ils sont inverses l’un de l’autre.

Avec par exemple le point 02, ou zéro au carré ou 0x0, ou 0/w, qui est infiniment plus petit que le point ou zéro de base 0, si l’on prend w de ces points, leur longueur totale sera: (02)x w = 0. Autrement dit, avec ces points infiniment plus fins que le point de base, même en alignant une infinité w de ces points, cet infini n’est pas assez grand pour que la longueur totale soit autre chose que 0. Autrement dit encore, si l’on prend w points 02, on forme juste un petit point 0, le pixel de base.

L’infini associé à 02, qui est son inverse, est: w2. Il est infiniment plus grand que l’infini de base w, c’est-à-dire w fois plus grand que lui.

Avec l’identité donc, on distingue les zéros entre eux, de toutes les grandeurs, définis par rapport au zéro de base 0. De même, on distingue les infinis entre eux, de toutes les grandeurs, définis par rapport à l’infini de base w. Ce qui n’empêche pas, avec l’équivalence, de dire que certains zéros sont équivalents entre eux, et certains infinis entre eux.

Nous avons momentanément mis en veilleuse le langage des générescences, des informations unaires, des unergies, pour voir les choses sous l’angle numérique, et vu comment simplement avec l’exemple du segment l’idée que la division par 0 est « impossible » ou « non définie » est une fausseté. Rien que la notion d’équivalence, utilisée harmonieusement avec celle d’identité, résout le problème. A plus forte raison quand on fait intervenir le cycle et la fractale.

Et maintenant, il ne faut pas oublier que les nombres dont nous parlons sont des informations, des générescences. Quand elles sont formées de zéros, comme par exemple  5×0  ou  00000  ou  OOOOO, on les appelle des onergies, comme « O ». Mais quand elles sont formées de uns, comme par exemple 5×1 ou 11111 ou UUUUU, on les appelle des unergies, comme « U ».

Et nous venons de voir que U ou 1 est formé en prenant un nombre infini oméga de fois O ou 0, et très exactement w fois. Cela signifie qu’une unité d’onergie est une infinité de fois plus petite qu’une unité d’unergie, w fois exactement.

Ceci exprime l’idée intuitive que O est le Néant comparé à U, ou que 0 est rien comparé à 1. Et donc l’idée que est le Néant ou que 0 est le zéro. Mais dans l’absolu, c’est quelque chose, c’est une information. Et O2 ou 02 est lui-même infiniment du néant comparé à O ou 0, donc plus encore comparé à U ou 1, lui-même du néant comparé à w ou l’Infini Oméga, etc.

L’Onivers O ou Univers de Négation représente donc les notions négatives (au sens de « mauvais ») comme le Néant, le Vide, l’Inexistence, etc., ce que traduit le nombre Zéro ou 0, qui en logique sert aussi à dire « Faux ».  Et l’Univers U représente les notions positives (au sens de « bon ») comme l’Univers, le Plein, l’Existence, etc., ce que traduit le nombre Un ou 1, qui en logique sert à dire « Vrai ».


Les générescences ou informations unaires formées de zéros ou O ou 0, sont donc les onergies donc, et nous dirons d’une chose X de l’Univers TOTAL, faite de zéros, mais pas en nombre suffisant pour qu’ils forment des uns, ou formant des uns mais pas en nombre suffisant pour être infinie, qu’elle est onergétique. Cela signifie alors qu’elle est négative, au sens de mauvais. Nous dirons aussi que c’est une chose démoniaque, diabolique, c’est une chose de l’Onivers ou de l’Enfer, ou encore de l’Astral. C’est aussi ce que nous entendrons par une chose déconnectée de l’Univers TOTAL ou de Dieu. Cela veut dire alors que son niveau d’unergie est un zéro ou est relativement faible.

A l’inverse, si le niveau d’unergie est infini ou assez grand, autrement dit si les zéros ou O ou 0 qui forment cette chose sont en nombre si infini qu’ils forment des unergies elles-mêmes infinies ou grandes, alors cette chose X sera qualifiée d’unergétique. Cela signifie qu’elle est positive, au sens de bon. Nous dirons aussi que c’est une chose divine, angélique. l’Unergie est ce qui dans la Bible est appelée l’Esprit Saint ou l’Esprit de Dieu, c’est donc l’énergie divine, l’énergie universelle, la vraie énergie. Par opposition à l’onergie, qui est ce qu’on appelle « énergie » dans l’Onivers, comme dans la physique actuelle, mais qui en réalité est la fausse énergie, l’énergie de destruction, de désinformation (au sens de négation de l’information, de destruction de l’information), de dégénérescence et de mort:

C’est dans ce genre d’univers ou de mondes qu’on se retrouve quand on consomme le fruit défendu, le fruit de la Négation:

Alors que l’Unergie quant à elle est synonyme de construction, de formation, d’information, de générescence et de vie.

Si une chose unergétique X est dans l’Onivers, elle est alors vampirisée par les êtres et les choses de l’Onivers. C’est justement le drame des êtres unergétiques dans l’Onivers, ils servent de sources d’unergie pour les êtres onergétiques dans l’Onivers, les êtres démoniaques donc, qui sont par nature des vampires énergétiques.

Leur vampirisme, qui abaisse constamment le niveau d’unergie des êtres unergétiques, empêchent ceux-ci de s’élever vers la nature divine perdue, autrement dit leur nature d’unergie infinie perdue. Le vampirisme énergétique est l’enjeu même de toutes les pratiques de satanisme, de magie, de sorcellerie,  etc.

Tout le combat dans l’Onivers c’est d’échapper à cette prédation énergétique, c’est tout le travail de Nouvelle Genèse que nous faisons.

La Négation de Dieu ainsi défini, autrement dit tout ce qui nie l’Univers TOTAL, est déconnecté de lui, le cache, occulte la Réalité, l’Existence et l’Être qu’il est, ment délibérément à son sujet, etc., est maintenant la définition scientifique de la notion de Diable. C’est aussi simple que cela. Et le but de toute vie et de toute vraie spiritualité, c’est simplement de se reconnecter à l’Univers TOTAL, qui est la Source, notre nature commune, qui a été perdue (et c’est justement de cela que parle la Genèse et le langage du Jardin d’Eden, les trois premiers chapitres de la Genèse, qui n’est donc pas une légende mais exprime une réalité qu’il faut comprendre à présent), oui la nature divine donc qui a été perdue et qu’il faut simplement retrouver.

Nous avons au passage vu que les sciences classiques sont dans le meilleur des cas fausses dans leurs fondements, leurs paradigmes, et la question de la division par 0 est à elle seule le témoin de cette fausseté, de ce grand bug.

Derrière ce qui passe pour n’être qu’une simple question de mathématique, de Zéro et d’Infini, se cachent en réalité les plus grandes questions existentielles et universelles, la question de Dieu, l’Alpha et l’Oméga. La question de la Genèse, des Évangiles, de l’Apocalypse, de la Bible, de la Science. L’heure de la Nouvelle Genèse a sonné, l’heure des révélations, de la Vérité.

Mais à l’heure du Covid-19 et de la coronafolie, cette ère apocalyptique et eschatologique, plus que jamais dans ce monde sévissent le mensonge, la censure de la vérité. Et l’on commence aussi à voir les preuves de la fausseté des sciences actuelles et des esprits de Négation qui faussent la science, qui faussent le monde, qui faussent l’information, qui désinforment à fond. Les satanistes ou les démons en chair et en os, les êtres déconnectés du divin, qui révèlent leur nature de vampires, de prédateurs énergétiques, qui sacrifient des vies, donc des unergies ou énergies vitalesdivines. Et plus les yeux et les consciences s’ouvrent pour voir la réalité et les voir pour ce qu’ils sont, plus ils traitent de « complotistes » et même pire celles et ceux qui disent la vérité et travaillent pour éveiller les consciences.

Preuve, s’il est encore nécessaire de la donner, que nous vivons dans un Onivers ou Univers de Négation, ce qu’on appelle couramment l’Enfer ou l’Astral, selon d’autres langages. Mais nous comprenons à présent que ce n’est qu’une autre facette du seul et même Univers TOTAL ou Dieu, sa facette Alpha. Il ne s’agit donc jamais du Néant ou du Vide ou du Rien au sens absolu (quand bien même nous emploierons parfois le mot « absolu » pour le qualifier, mais c’est juste pour souligner son caractère extrême), mais en un sens juste relatif, car c’est toujours une forme d’existence, une forme de Dieu.

Et même le pire Onivers ou Enfer peut retrouver sa plénitude d’Univers TOTAL, et même le pire Diable ou la pire Diablesse avait cette nature divineunergétique, qu’il ou elle a perdue, qu’il ou elle a reniée, tel un fils ou une fille prodigue, selon la célèbre parabole de Jésus en Luc 15: 11-32. Si ce n’est pas dans cette vie que ce retour se fera pour un être donné, ce sera dans une autre. Et pour Satan et les démons et leur système satanique, qui persistent et signent dans leur Négation et n’ont pour l’instant aucune intention de se reconnecter à l’Univers TOTAL et de réapprendre à fonctionner en suivant ses lois, notamment sa Loi de l’Équivalence Universelle, qui est aussi la Loi de l’Amour (ce que j’appelle le XERY):

… Oui ceux qui persistent et signent dans leur Négation, qui violent donc toutes les lois universelles et s’enfoncent toujours plus dans la nature diabolique, ils ne pourront pas retenir indéfiniment les êtres unergétiques, les êtres divins qui ascensionnent, ou qui veulent revenir dans la nature divine perdue, dans le paradis perdu.

Ils ne pourront pas les garder indéfiniment dans l’enfer présent pour qu’ils leur servent de source d’unergie, à avoir du bien-être mais sans assumer leurs devoirs, et notamment le devoir de l’amour et notamment envers les alters.

Disons quelques mots sur la notion d’alter et la relation d’Équivalence Universelle ou XERY. Le mot « ER » est un mot technique de la nouvelle science, pour dire « ÊTRE » comme dans « X EST Y » ou « X= Y ». Nous avons maintenant compris que la relation d’égalité dont nous parlons à présent est surtout une  relation d’équivalence, et plus uniquement l’identité. Donc la notion d’Être est une notion d’équivalence:

Le mot « ER » est un mot-sigle qui signifie simplement en anglais « Equivalence Relation ».

Donc « X ER Y », qui donne le mot XERY,  se lira: « X est en relation d’équivalence avec Y » ou simplement « X est équivalent à Y », et c’est cette relation d’équivalence la nouvelle égalité, l’égalité générale. Le verbe ÊTRE ou « X EST Y » ou « X = Y » sera compris donc au sens de l’équivalence. C’est la relation entre deux alters X et Y Y étant l’alter de X et X l’alter de Y.

Et le mot alter est la manière technique de dire « prochain » ou « semblable », autrement dit un frère ou une sœur enfant de Dieu, enfant de l’Univers TOTAL, connecté à l’Univers TOTAL ou qui veut l’être. C’est donc ce que le mot ALTER veut dire. C’est le mot clef de l’Alternation, le mot latin pour dire « AUTRE » ou l’ « AUTRE », ou un « AUTRE moi ».

C’est le mot de l’Altérité, c’est le mot de l’Altruisme, ou l’amour pour l’Autre, pour l’Alter. Vouloir l’unergie de l’alter, sans remplir son devoir d’amour pour l’alter, c’est traiter l’alter juste comme du bétail à vampiriser, à sacrifier.  Dieu l’Univers TOTALJésus Christ, les anges, ne laisseront pas faire, ils ne laisseront pas tomber leurs alters entre les mains des êtres de Négation, des démons, qui nient l’alter, qui l’empêchent de revenir à la Maison, dans le Paradis perdu.

Et aussi, ceux qui prônent la doctrine gnostique selon laquelle il n’y a pas de sauveur à l’extérieur de nous, qu’il n’y a que nous qui pouvons nous sauver nous-mêmes, prônent une doctrine de Négation de l’Univers TOTAL à plus d’un titre.

D’abord, bibliquement parlant, ils professent tout simplement la doctrine du Serpent d’Éden (Genèse 3: 1-5), à savoir être Dieu sans Dieu, ou être Dieu contre Dieu, alors qu’il faut être simplement Dieu en Union avec Dieu, dans la relation de XERY ou d’Équivalence Universelle avec le Dieu qui est Amour (1Jean 4: 8). Ceux qui prônent donc cette doctrine continuent à faire manger le fruit défendu, le fruit de la Négation.

Et ensuite, plus techniquement, ils nient la nature Générescente  et Fractale  de  Dieu l’Univers TOTAL, qui fait que Dieu est TOUT, en nous et hors de nous, qu’il est l’Alpha et l’Oméga, le Zéro et l’Infini, l’Onergie et l’Unergie (et c’est sa facette onergétique qu’on appelle le Diable, comme on l’a vu), Dieu l’Univers TOTAL est toute chose et tout être. En effet, il est l’Unique, qui,  par itération,  génère tout, engendre toutcrée tout, les choses positives  comme  les négatives, autrement dit les unergétiques comme les onergétiques. Étant donc TOUT, l’Alpha et l’Oméga, l’Onivers comme l’Univers, cela fait qu’il est nous  (au sens de l’équivalence donc) et nous sommes lui.

Cette opposition donc entre ce qui est en nous et ce qui est hors de nous est une négation de cette sublime vérité de la nature Générescente et Fractale de Dieu l’Univers TOTAL, une manière encore de nous couper de lui ou de nous maintenir déconnecté de lui et de nous maintenir connecté à la Négation, ce qui veut dire au Serpent d’Éden, alias Lucifer ou Satan le Diable.

Et en troisième lieu cette doctrine est la négation de l’alter. S’il n’y a personne hors de nous, qui peut nous sauver de quelque manière que ce soit, la notion d’aide extérieur à nous, l’aide d’un alter, d’un prochain, d’un semblable, d’un frère, d’une sœur, d’un autre enfant de Dieu, qu’il soit dans notre monde ou d’un autre monde, dans notre dimension ou d’une autre dimension, est supprimée! Exit donc l’action salvatrice de Jésus, ou des prophètes ou envoyés de Dieu en Enfer ou dans l’Onivers pour aider les gens à s’en sortir, exit les envoyés pour faire la Science de Dieu et introduire la Nouvelle Genèse, etc..

Mais le paradoxe dans cela, c’est que les personnes qui prônent ce genre de doctrines, donnent généralement des conférences pour expliquer cela, font des vidéos, écrivent des livres, etc., pour aider donc les gens à comprendre qu’il n’y a pas d’aide extérieure, que chacun est seul à pouvoir s’aider soi-même… Cherchez donc l’erreur.

Les êtres unergétiques (et même onergétiques) qui désirent revenir dans la nature divine perdue, ne resteront pas éternellement les otages des êtres de Négation.

Ceux qui le veulent ou le voudraient, s’ils n’étaient empêchés d’une manière ou d’une autre, sont aidés et seront aidés encore pour sortir de l’enfer courant (onivers courant), ce qui, pour les êtres onergétiques ou vampires qui persistent et signent dans la Négation, signifie qu’ils n’auront plus leurs « proies » ou « bétails » ou « batteries unergétiques », etc., qui leur servaient de ressources unergétiques, pour qu’ils continuent à bénéficier des bienfaits de l’unergie, sans remplir leurs  devoirs  d’amour  ou de respect des lois divinesuniverselles. Pour qu’ils continuent donc à avoir le beurre et l’argent du beurre, à perdurer dans leur Négation. Mais l’unergie partie, ils se retrouvent dans un univers ou monde entièrement onergétique, autrement dit un enfer pire que celui-ci, ce que le livre de l’Apocalypse appelle le lac de feu ou la seconde mort (voir Apocalypse 20: 1-3, 7-15; 21: 8).

Tout ça donc pour nier coûte que coûte le Dieu de la Genèse, l’Univers TOTAL, l’Être TOTAL, l’Alpha et l’Oméga, et pour rester sous l’emprise du Serpent d’Éden.

Mais maintenant, nous vous invitons à découvrir les vérités simples et cohérentes de la Science de Dieu, la Nouvelle Genèse.

Consulter tous les articles

 

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer